L'Humain d'abord - Pour une 6ème République

Forum d'information et de discussion politiques - Jeu 27 Juil - 18:47
 
AccueilS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Côte-d'Or - Social. Sanofi : des salariés mobilisés + Chez Sanofi, les sanofi n'avalent pas le zéro (Humanité) + Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale (Le Bien Public) + Sanofi : la fatalité de l'intérim recule (Humanité)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Côte-d'Or - Social. Sanofi : des salariés mobilisés + Chez Sanofi, les sanofi n'avalent pas le zéro (Humanité) + Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale (Le Bien Public) + Sanofi : la fatalité de l'intérim recule (Humanité)   Mer 15 Jan - 12:08

Le site côte-d'orien s'aligne sur la mobilisation nationale pour réclamer une augmentation collective des salaires.

Les salariés ont débrayé deux heures, de 11 à 13 heures, de 13 à 15 heures et de 3 à 5 heures, selon les équipes. Photo L. P.

C'est leur deuxième mobilisation en un mois. La deuxième fois qu'ils signifient leur " ras-le-bol " à une direction " qui ne veut rien entendre ". 180 salariés de Sanofi, à Quetigny, sur les 360 que compte le site, ont répondu à l'appel de la CGT et de la CFDT. Ils ont décidé de débrayer de 11 heures à 13 heures, puis 13 heures à 15 heures et 3 heures à 5 heures, selon les équipes.

Suite aux négociations annuelles obligatoires (NAO) à Sanofi-France, le 19 décembre 2013, " l'enveloppe globale dédiée à l'augmentation des salaires est de 2 % ".  " Une revalorisation qui garantit une augmentation de salaires pour 80 % des ouvriers, agents de maîtrise et techniciens ", explique, aujourd'hui, la direction de Sanofi-France.

" Mais notre combat, c'est pour réclamer une augmentation collective des salaires. Depuis des années, c'est le système individuel qui existe, mais c'est fait à la tête du client ", se désole David Pidault, délégué de la CFDT, à Sanofi Quetigny.

" Et c'est très décevant quand on considère les chiffres et les bénéfices du groupe ", complète Loic Berland, délégué syndical CGT. Le leader de l'industrie pharmaceutique serait " le troisième groupe du CAC40 le plus profitable, avec  plus de 8,2 milliards d'euros de résultats nets, en 2012 ", selon le communiqué syndical national.

Ce salarié pousse les portes d'entrée du géant, tous les jours, depuis 19 ans. " Nous sommes bien payés à Sanofi, on ne peut pas se plaindre. Mais le coût de la vie augmente tellement, les loyers... ", explique-t-il, en marge du barbecue organisé pour l'occasion. Son collègue est là depuis 17 ans. " C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Ils nous demandent de travailler toujours plus, avec moins de moyens. C'est des pressions, des arrêts maladie... "

Les salariés "ne lâcheront rien". Prêts à reconduire ces débrayages " tous les deux jours, s'il le faut ". Sur les 30 sites que comptent le groupe, en France, 25 suivraient le mouvement.

Léonie Place

Pour la deuxième fois en un mois, la moitié des salariés de Sanofi à Quetigny réclame une revalorisation collective des salaires.

Ils distribuent des faux billets. Des coupures de 500 €, estampillées du visage de leur P-dg, Christopher Viehbacher et d’un « Sanofric ». À Quetigny, 180 des 360 salariés (en CDI), que compte le site, ont répondu à l’appel de la CGT et de la CFDT. Pour la deuxième fois en un mois. Comme 25 des 30 sites Sanofi en France.

« L’enveloppe globale dédiée à l’augmentation des salaires est passée de 1,6 à 2 % », depuis les dernières négociations annuelles obligatoires, du 19 décembre, évalue la direction de Sanofi. « Cela garantit une hausse des salaires pour 80 % des ouvriers, agents de maîtrise et techniciens », poursuit-on. Une progression remarquée par les salariés côte-d’oriens. Mais non satisfaisante. « Notre combat, c’est pour une augmentation collective des salaires. Qu’elles ne soient plus décidées à la tête du client », réclame David Pidault, délégué syndical CFDT. « Et c’est décevant quand l’on considère les chiffres enregistrés par Sanofi-France », ajoute Loïc Berland, délégué à la CGT. « Nous avons un patron qui touche 20 000 € par jour et a vu son salaire augmenté de 5 % », se désole son homologue. Le leader de l’industrie pharmaceutique en France aurait enregistré plus de 8,2 milliards d’euros de résultat net des activités, en 2012, selon le communiqué syndical national.

Ce salarié travaille chez Sanofi depuis 17 ans : « C’est aussi un ras-le-bol général. On nous demande de travailler plus, avec moins de moyens. Ils nous mettent la pression en nous disant de regarder les entreprises qui vont mal. Beaucoup prennent des arrêts maladie. » Et son collègue de renchérir : « on ne se plaint pas, nous sommes bien payés à Sanofi, mais le coût de la vie, lui, augmente ». Les salariés « ne lâcheront rien », ils sont décidés à poursuivre ces débrayages « tous les deux jours, s’il le faut ».

Léonie Place

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Mer 26 Fév - 11:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Côte-d'Or - Social. Sanofi : des salariés mobilisés + Chez Sanofi, les sanofi n'avalent pas le zéro (Humanité) + Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale (Le Bien Public) + Sanofi : la fatalité de l'intérim recule (Humanité)   Mer 15 Jan - 15:20


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Côte-d'Or - Social. Sanofi : des salariés mobilisés + Chez Sanofi, les sanofi n'avalent pas le zéro (Humanité) + Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale (Le Bien Public) + Sanofi : la fatalité de l'intérim recule (Humanité)   Ven 17 Jan - 9:29

Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale

Déterminés à ne rien lâcher. Les salariés de Sanofi, à Quetigny, le sont. Hier, pour la deuxième fois de la semaine, ils ont débrayé durant deux heures. « Le mouvement est encore suivi par 40 à 50 % des employés », confie David Pidault, délégué de la CFDT. Et de constater que les salariés sont encore plus « remontés, car suite aux débrayages du 14 janvier, la direction a convoqué une réunion pour faire peur aux gens. Elle a menti en nous disant que nous étions le seul site en grève ». Or, selon le syndicaliste, une quinzaine sur les 30 que compte le géant de l’industrie pharmaceutique, en France, suivait la mobilisation d’hier. À Quetigny, les employés doivent décider aujourd’hui des actions prévues pour les prochains jours. « Car nous, les syndicats, n’avons eu aucun retour de la direction », conclut David Pidault. Pour rappel, à l’initiative de la CGT et CFDT, ils réclament une négociation collective des salaires.

Léonie Place

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Côte-d'Or - Social. Sanofi : des salariés mobilisés + Chez Sanofi, les sanofi n'avalent pas le zéro (Humanité) + Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale (Le Bien Public) + Sanofi : la fatalité de l'intérim recule (Humanité)   Ven 17 Jan - 10:19


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Sanofi chercherait à vendre brevets et salariés (GazetteInfo) + l'usine Sanofi de Quetigny menacée de cession (Bien Public)    Ven 11 Juil - 7:52

Jeudi 10 juillet 2014

Sanofi chercherait à vendre brevets et salariés

Sanofi pourrait céder une partie de ses brevets, à d’autres laboratoires pharmaceutiques. Le package comprendrait les médicaments, mais aussi les salariés. D’après un document interne récupéré par le Canard Enchainé, le site de Quetigny serait concerné.


Le projet, baptisé Phoenix, circulerait depuis le début de l’année en coulisses. D’après le Canard Enchainé (9/7/14), le 6 mai, un document de 25 pages aurait été présenté au comité d’investissement du groupe. Deux cents médicaments seraient prêts à être cédés à d’autres laboratoires pharmaceutiques. En cause, leur rentabilité déclinerait dans les prochaines années. Sanofi voudrait en parallèle « réduire [son] empreinte industrielle en Europe ». Gain estimé : 6,3 milliards d’euros. Trois usines seraient dans le collimateur du groupe : Compiègne, Amilly et Quetigny, qui emploie environ 500 salariés.

« Perpétuelle évolution »

Le 24 juin, une centaine d’élus locaux étaient conviés à un déjeuner. Parmi eux, Michel Bachelard, le maire de Quetigny. « Tous les deux ans, les élus accueillant dans leur circonscription un site Sanofi sont invités », explique-t-il. A cette occasion, le PDG du groupe tient un « discours de politique générale ». Chris Viehbacher a alors rappelé que « le plus dur de la restructuration est passé » (le Canard, 9/7/14). Mais Michel Bachelard ne semblait pas si serein : « J’ai posé la question directement : le site de Quetigny va-t-il fermer ? » L’élu s’est vu répondre, par l’un des membres de la direction, que « l’entreprise [était] en perpétuelle évolution ». « A court ou moyen terme, il n’y a pas d’objectif particulier, ni d’inquiétude à avoir sur la fermeture du site », pense avoir compris l’édile.

De son côté, Loic Berland, délégué CGT chez Sanofi, n’est pas surpris. Il reste cependant « prudent » sur les révélations du Canard. Hier, parmi les salariés, les avis étaient « partagés ». Certains auraient même accueillis la nouvelle avec bienveillance : « Ces dernières années, le travail augmentait, sans être accompagnés d’emplois. » Pour d’autres, l’inquiétude s’installe. Face aux révélations de l’hebdomadaire, Sanofi tente de calmer le jeu.

« Rien n’est décidé »

Contacté par la Gazette, le laboratoire s’est contenté d’adresser un communiqué de presse : « Sanofi a toujours fait évoluer son portefeuille de produits, afin de répondre le mieux possible aux attentes des patients. Cela fait partie du processus normal de l’entreprise que de réfléchir à sa gamme de produits et de faire évoluer ses activités. » Quant aux documents récupérés par le Canard, « Il y a des dizaines de documents et d’études qui sont présentées au comité d’investissements sans qu’aucune suite ne soit donnée. Le comité  d’investissements n’est pas un comité du Conseil d’Administration. ». Le projet Phoenix ne suscite pas plus de débat au sein de la société, « rien n’est décidé. » Et de préciser : « Si ces études aboutissaient, elles seraient présentées en priorité aux partenaires sociaux. »

Pour mémoire, Sanofi avait déjà prévu une vague de 900 licenciements d’ici 2015. Le site de Quetigny avait, cette fois-ci, été épargné (Gazetteinfo, 25/9/12). Mais pour combien de temps encore ?

GazetteInfo

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Ven 18 Juil - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Côte-d'Or - Social. Sanofi : des salariés mobilisés + Chez Sanofi, les sanofi n'avalent pas le zéro (Humanité) + Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale (Le Bien Public) + Sanofi : la fatalité de l'intérim recule (Humanité)   Ven 18 Juil - 9:44


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Côte-d'Or - Social. Sanofi : des salariés mobilisés + Chez Sanofi, les sanofi n'avalent pas le zéro (Humanité) + Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale (Le Bien Public) + Sanofi : la fatalité de l'intérim recule (Humanité)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Côte-d'Or - Social. Sanofi : des salariés mobilisés + Chez Sanofi, les sanofi n'avalent pas le zéro (Humanité) + Sanofi : les débrayages continuent pour une négociation salariale (Le Bien Public) + Sanofi : la fatalité de l'intérim recule (Humanité)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le poisson d'avril du Bien Public
» Association Vivre à la Toison d'or
» Longvic : mort de Michel Etievant
» [help] Faire une bonne (pâte) à tarte
» qui a testé la bronzing powder H&M ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Humain d'abord - Pour une 6ème République :: Front des luttes-
Sauter vers: