L'Humain d'abord - Pour une 6ème République

Forum d'information et de discussion politiques - Jeu 23 Nov - 10:56
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Sam 14 Déc - 10:48

Emmanuel Giboulot, vigneron en biodynamie en Côtes d’Or, devrait passer un Noël agité. Le 24 décembre, il sera convoqué au tribunal d’instance de Beaune, a t-il indiqué à Basta !. Le vigneron bio encourt jusqu’à 30 000 euros d’amende et 6 mois de prison pour avoir refusé d’épandre un insecticide pour lutter contre une maladie de la vigne, la flavescence dorée (lire notre précédent article qui a révélé l’affaire). En juin dernier, un arrêté préfectoral impose le traitement aux pesticides de « l’ensemble des vignobles de la Côte-d’Or ». « Cela revient à détruire une partie de la faune auxiliaire, tout ce qui génère les équilibres de nos vignobles », explique le viticulteur, dont les parcelles sont en agriculture biologique depuis 43 ans. Il a donc refusé de se plier à l’arrêté préfectoral.

La loi peut-elle obliger un agriculteur à recourir aux pesticides ? L’arrêté préfectoral fait référence à un article du Code rural qui, selon le parti Europe Ecologie - Les Verts Bourgogne, « ne stipule pas le recours systématique à l’utilisation des pesticides ». Le motif invoqué dans la convocation d’Emmanuel Giboulot serait donc « illégitime ». Pour les écologistes bourguignons, cette convocation « a tout d’une manœuvre d’intimidation destinée à dissuader les autres viticulteurs d’entrer en désobéissance civile contre cet arrêté préfectoral qui interprète arbitrairement le Code rural ». « Dans cet arrêté, il est prévu une exception pour les viticulteurs qui voudraient expérimenter des alternatives [1], ajoute Marcellin Babey de l’association environnementale CAPEN 71 [2]. Raison pour laquelle nous sommes très surpris de la virulence avec laquelle la répression s’abat sur M. Giboulot ».

Plusieurs associations et syndicats [3] demandent « l’arrêt des poursuites judiciaires envers les viticulteurs qui ont refusé le traitement obligatoire en 2013 dès lors qu’ils s’engagent dans une procédure alternative » [4]. Ils préconisent une surveillance régulière, la détermination d’un zonage de traitement limité aux foyers avérés et davantage de recherches sur les pratiques qui pourraient stimuler la résistance de la vigne à la flavescence. « C’est un combat qui commence avec un appui énorme de la société civile, souligne Marcellin Babey. Il y a manifestement un ras-le-bol de cette main-mise des phytosanitaires sur notre vie. Dans le cas présent, une alliance sacrée est en train de se nouer entre producteurs et consommateurs ». De nombreuses pétitions (ici et notamment) et pages de soutien ont été lancées. La convocation d’Emmanuel Giboulot le 24 décembre chez le procureur devrait être suivie par un procès dont la date n’est pas encore fixée.

Notes

[1] La page 3 de l’arrêté préfectoral en Côte d’Or stipule que « Des dérogations à cette obligation de traitement insecticide en 2013 peuvent être accordées par le directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt pour la conduite d’études ou d’expérimentations par des organismes scientifiques et techniques après examen favorable d’un dossier argumenté sur les objectifs et les modalités de ces travaux. Des mesures de précaution définies et contrôlées par la DRAAF/SRAl sont notifiées aux responsables des études ou expérimentations ».

[2] Confédération des associations pour la protection de l’environnement et de la nature en Saône et Loire

[3] Agir pour l’environnement, Amis de la Terre, L’Appel de la Jeunesse, ASPRO-PNPP, Confédération paysanne, Demeter, FNAB, Générations Futures, Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique, Nature et Progrès

[4] Voir leur motion de soutien

Sophie Chapelle pour Basta

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Mer 5 Nov - 6:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Vigneron bio poursuivi : la mobilisation s’organise (GazetteInfo) + Tract du Collectif de soutien   Mar 18 Fév - 9:18

Pour avoir refusé l’usage d’un pesticide sur ses parcelles, le viticulteur Emmanuel Giboulot risque 30 000 euros d’amende et 6 mois de prison. Un collectif de soutien appelle au rassemblement en marge de sa convocation devant la justice le 24 février prochain à Dijon.
 

Viticulteur à Beaune, Emmanuel Giboulot encourt jusqu’à 30 000 euros et 6 mois d’emprisonnement pour avoir refusé de souscrire à un arrêté préfectoral qui lui imposait de répandre de l’insecticide sur ses vignes. Une mesure de prévention contre la flavescence dorée, une maladie causée par la présence d’un insecte appelé cicadelle et potentiellement responsable de dommages à long terme sur les vignobles. Problème : l’usage de l’insecticide nécessaire à son éradication s’inscrit à l’encontre des principes de la culture en biodynamie qu’applique Emmanuel Giboulot. « Le produit en question est un pesticide de pyréthrine, le pyrevert », indique Michel Perreau, membre du collectif qui s’est depuis constitué en soutien au viticulteur.  « Il ne s’agit pas d’un produit extrêmement dangereux pour l’homme, mais il reste nocif s’il part dans les rivières. Et surtout, il est non sélectif, c’est-à-dire qu’il détruit tout là où il est appliqué, ce qui est contraire au principe de la biodynamie », poursuit le militant.

Emmanuel Giboulot est convoqué au tribunal de Dijon le 24 février à 13h30. Dès 12h ce jour-là, le collectif appelle à se rassembler, et propose de pique-niquer devant bâtiment en guise de manifestation.  Souscrivent à cet appel Attac, Cap 21, Clapen 21, Collectif 21 « ni OGM, ni pesticides », Connaissance de la santé, Confédération Paysanne, Dijon-écolo.info, Ensemble, Europe Ecologie les Verts, Europe Ecologie Bourgogne, Faucheurs volontaires d’OGM, GAB 21, Greenpeace, Les Amis de la Terre Côte d’Or, Nature et Progrès 21, NPA, Quetigny-Environnement, Slow Food 21 ou encore Veille au grain-Bourgogne.

Des tracts ont déjà été distribués sur les marchés. L’objectif, rappelle Michel Perreau : « alerter l’opinion publique sur cette affaire », qui a déjà connu d’importants échos, « dont une publication aux Etats-Unis, où l’on s’étonne d’une telle décision de la part des pouvoirs publics français ». Ce dernier prévient : « Si Emmanuel Giboulot est condamné, on ne s’arrêtera pas là. »

Amandine Chauve pour GazetteInfo

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Mar 25 Fév - 8:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Mar 18 Fév - 9:25


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Mar 18 Fév - 15:44


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Jeu 20 Fév - 3:35

19 février 2014

Un élan de soutien se crée derrière Emmanuel Giboulot

Emmanuel Giboulot est poursuivi pour ne pas avoir traité ses vignes contre la maladie de la flavescence dorée. De nombreux témoignages de soutien lui sont adressés.


Il avait appris la nouvelle en novembre dernier : Emmanuel Giboulot, viticulteur bio à Beaune est poursuivi par la justice pour ne pas avoir traité ses vignes contre la flavescence dorée. En 2013, la préfecture avait imposé à tous les viticulteurs du département, d’appliquer un traitement préventif par insecticide afin d’éradiquer la cicadelle, insecte vecteur de la flavescence dorée, cette maladie qui provoque la mort de la vigne.

Emmanuel Giboulot avait décidé de ne pas se plier à cet arrêté préfectoral, contraire à ses convictions écologiques. Mais en juillet dernier, le viticulteur a été contrôlé. L’affaire a été confiée au procureur de la république et Emmanuel Giboulot passera devant le tribunal correctionnel de Dijon lundi prochain. Il encourt 30 000 euros d’amende et 6 mois d’emprisonnement.

Mais depuis quelques jours, un véritable élan de solidarité s’est créé autour du viticulteur. Ainsi, près de 20 organismes tournés vers l’écologie ont créé un collectif de soutien et organisent lundi à midi un pique-nique sorti du sac devant le tribunal de Dijon.

Une pétition, lancée par l’Institut pour la protection de la santé naturelle (IPSN) fait également le tour des réseaux sociaux. Ce mercredi soir, le compteur s’élève à 264 443 signatures.

Le Bien Public

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Lun 24 Fév - 8:39


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Lun 24 Fév - 9:37


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Mar 25 Fév - 8:13


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Mar 25 Fév - 8:33


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Mar 25 Fév - 8:50

Forte mobilisation autour d'Emmanuel Giboulot

Plus de 500 personnes sont actuellement réunies devant la cité judiciaire de Dijon afin de soutenir Emmanuel Giboulot, viticulteur bio à Beaune convoqué pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la flavescence dorée.
Dans la foule: des représentants du monde associatif ecolo, des élus, des anonymes, mais aussi des visages connus mais inattendus, comme le chanteur Daniel Guichard.



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Mer 26 Fév - 10:53

25 février 2014

Procès du viticulteur bio : « Je n'ai pas traité mes vignes et je l'assume »

Quand il apparaît sous le grand soleil de la fin de matinée, c'est une salve d'applaudissements et de hourras qui résonne devant le tribunal correctionnel de Dijon. Emmanuel Giboulot prend la parole face à une foule de plus d'un millier de personnes venue le soutenir dans son procès.

Le viticulteur Emmanuel Giboulot devant le tribunal correctionnel de Dijon, lundi 24 février, après son procès. | AFP/JEFF PACHOUD

Quand il apparaît sous le grand soleil de la fin de matinée, c'est une salve d'applaudissements et de hourras qui résonne devant le tribunal correctionnel de Dijon. Emmanuel Giboulot prend la parole face à une foule de plus d'un millier de personnes venue le soutenir dans son procès.

Le viticuleur de 51 ans comparaissait, lundi 24 février, pour avoir refusé de traiter ses dix hectares de cépages, exploités en biodynamie à Beaune (Côte-d'Or), contre une maladie très contagieuse et mortelle pour la vigne, la flavescence dorée. Une infraction pénale passible de six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende.

« Je suis très ému de ce soutien. Mais l'enjeu dépasse ma personne : il concerne tous mes collègues vignerons, déclare-t-il, aux côtés de la députée européenne EELV Sandrine Bélier. J'espère que cette situation va permettre au monde viticole d'adopter des pratiques plus respectueuses de l'environnement. » Nouvelle ovation du public.

« Respecter la loi, mais quand elle est respectable »

« Il faut que la profession entende qu'il y a une autre voie que d'épandre des produits dangereux pour la santé », abonde un viticulteur bio venu le soutenir. Lui aussi a refusé de traiter ses ceps mais, à l'inverse d'Emmanuel Giboulot, il n'a pas été contrôlé. Parmi le comité de soutien, beaucoup d'agriculteurs, en exercice ou retraités, de la Confédération paysanne ou EELV, mais pas seulement.

« On aimerait manger bio mais aussi respirer bio car on habite au milieu des vignes, justifient de leur côté Véronique Thomas et Frédéric Mommée, un couple d'enseignant de la Saône-et-Loire voisine, en pique-niquant devant le tribunal. Il faut respecter la loi, mais quand elle est respectable. »

« Traiter en préventif »

AFP/JEFF PACHOUD

Une heure plus tard, seule une poignée de supporters ont pu entrer dans la salle d'audience. L'ambiance devient silencieuse et concentrée. « Oui, je n'ai pas fait le traitement et je l'assume », répond le viticulteur appelé à la barre. Droit face à la présidente du jury, Emmanuel Giboulot, habillé pour la circonstance d'une veste de costume noire et d'une chemise blanche, expose méthodiquement les raisons de son choix.

« La biodynamie, explique le vigneron installé sur la côte de Beaune et la haute côte de Nuits, consiste à créer un équilibre global au sein d'un milieu naturel, un écosystème qui fonctionne en fonctionne en autonomie. »


Citation :
« L'insecticide, même autorisé en agriculture biologique, n'est pas sélectif : il aurait détruit la cicadelle, l'insecte vecteur de la flavescence dorée, mais aussi une partie de la faune auxiliaire sur laquelle je m'appuie pour réguler cet écosystème. Cela aurait réduit à néant tous mes efforts de développer des approches alternatives depuis que je me suis lancé en 1985. »

Surtout, le 7 juin 2013, quand l'arrêté préfectoral est pris, imposant pour la première fois dans le département le traitement de « l'ensemble des vignobles de la Côte-d'Or » au moyen « d'une application unique d'un insecticide », « aucun foyer avéré de flavescence dorée n'était détecté dans le département », rappelle-t-il. Je n'ai pas voulu traiter en préventif alors qu'il n'y avait pas de risque. »

 « Si des vignobles avaient été touchés près de vos vignes, votre décision aurait-elle été la même ? », questionne la présidente.

« Non, bien sûr que non, répond-il. J'ai conscience qu'il s'agit d'une maladie dangereuse. »

AFP/JEFF PACHOUD

« Ce retentissement médiatique est peut-être bon pour les vins de Bourgogne »

C'est cet argument d'absence de fondement de l'arrêté préfectoral que défend Me Benoist Busson, l'avocat d'Emmanuel Giboulot, demandant la relaxe de son client. « Seul le ministre de l'agriculture est compétent à agir, et non le préfet, à l'exception d'une situation d'urgence, plaide-t-il. Or, l'urgence à traiter en Côte-d'Or n'est pas motivée dans l'arrêté. »

Olivier Lapôtre, chef du service régional de l'alimentation de la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf) de Bourgogne, en charge de la lutte contre la flavescence dorée, répond alors ceci :

Citation :
« En 2011 et 2012, un foyer important de flavescence dorée est apparu dans la Saône-et-Loire voisine. A l'automne 2012, on a dû arracher une douzaine d'hectares de vignes ainsi que milliers de ceps isolés dans le département. Vu la vitesse de la propagation, nous craignions une contamination en Côte-d'Or. Il y a un décalage de 15 mois entre la contamination des ceps et l'apparition de la maladie. »

Finalement, après des examens en octobre 2013, trois ceps se sont avérés contaminés dans le département, dont « un seul a pu faire l'objet d'une analyse pour confirmer la contamination », précise la Draaf. Pour la direction de l'agriculture, et la procureure de la République, c'est la preuve que « l'analyse de risque s'est révélée juste » et que l'arrêté préfectoral était nécessaire.

AFP/JEFF PACHOUD

Me Busson, au contraire, y voit une « application dévoyée du principe de précaution ».

Citation :
« Dans le doute, on impose un traitement qui porte atteinte à l'environnement et la santé des hommes dans l'ensemble d'un département et pas seulement sur les communes touchées. Pourquoi ne pas traiter préventivement la Champagne et le Jura, qui ne sont pas atteints de flavescence. Ou alors le préfet a-t-il voulu faire un exemple ? Ce retentissement médiatique est peut-être bon pour les vins de Bourgogne. »

Finalement, face à une affaire qu'elle reconnaît comme « très médiatisée », la procureur de la République requiert une peine minimale : 1 000 euros d'amende, dont la moitié avec sursis.

« Le tribunal a entendu nos arguments, se réjouit à la sortie de l'audience Emmanuel Giboulot, accueilli comme un héros par son comité de soutien et poursuivi par une nuée de journalistes. Les réquisitions sont modestes, mais symboliquement, il est important que le tribunal se prononce pour un acquittement. » La décision est mise en délibéré au 7 avril.

Audrey Garric, envoyée spéciale pour Le Monde

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot   Mar 8 Avr - 12:09

Lundi 7 avril 2014

Emmanuel Giboulot, le viticulteur bio de Beaune qui avait refusé de traiter ses vignes malgré un arrêté préfectoral a été condamné à 1000 euros d’amende dont 500 avec sursis, lundi 7 avril 2014. C’est ce qui avait été requis contre lui lors de son procès.  A sa sortie du tribunal, il assure “ ne pas regretter ” de ne pas avoir traiter ses vignes contre la flavescence dorée et annonce faire appel de la décision.

Nicolas Boeuf

Mardi 8 avril 2014

Emmanuel Giboulot condamné : “ Ce n’est pas le procès de la biodynamie ”

Emmanuel Giboulot, le viticulteur beaunois qui a refusé de traiter ses vignes malgré un arrêté préfectoral a été condamné, lundi 7 avril 2014, à 1000 euros d’amende, dont 500 euros avec sursis. Il n’a pas respecté la prescription de produits phytosanitaires contre la flavescence doré -, une maladie de la vigne-  car cela aurait été à l’encontre de ses principes d’agriculteur en biodynamie. Pour lui, la menace de la maladie n’était pas assez forte pour devoir recourir aux produits chimiques. Emmanuel Giboulot va faire appel de la décision du tribunal correctionnel de Dijon.

Un verdict qu’il estime “ injustifié ”. Pour comprendre la démarche d’Emmanuel Giboulot, il faut d’abord expliquer ce qu’est la biodynamie. Le viticulteur a choisi cette méthode “ sur la voie qu’a commencé de tracer [son] père, dans les années 70 ″. Il s’agit de considérer une exploitation viticole – plus généralement agricole – comme un système en équilibre et vivant. Et donc de limiter au plus possible la quantité d’intrants et le nombre d’interventions artificielles dans le sol.

La biodynamie pour préserver un terroir

L’agriculture biodynamique est particulièrement intéressante lorsqu’elle est appliquée à la viticulture. Au-delà d’une démarche biologique, elle permet de respecter au mieux l’identité d’un sol et d’un environnement. C’est à dire d’un terroir, un élément essentielle d’un vin. Chaque insecte, plante, minéral compose ce grand fourre-tout que l’on appelle climat (et que l’on veut faire reconnaître à l’Unesco) qui donne parfois les bijoux en bouteille que peut produire la Bourgogne. Le meilleur moyen de les sauvegarder est l’agriculture biodynamique, qui respecte l’équilibre naturel du terroir.

C’est là que s’est posé le problème d’Emmanuel Giboulot. Il existe bien un produit biologique pouvant être utilisé pour lutter contre la flavescence dorée, le Pyrevert, à base de feuilles séchées. Il attaque l’insecte responsable de la maladie. Le problème, c’est qu’il peut aussi en détruire d’autres. L’équilibre de la parcelle serait alors bouleversé par l’intervention humaine, ce qui est contraire à la philosophie de la biodynamie. A l’époque, Emmanuel Giboulot ne considérait pas que la menace de la flavescence était assez élevée pour sacrifier ses principes. Mais ce procès “ n’est pas celui de la biodynamie ”, refuse le viticulteur.


Des pratiques qui changent

D’ailleurs, les mentalités sont en train de changer sur le sujet. Petit à petit, la quantité d’intrants chimiques diminue au profit de méthodes plus naturelles. “ Chaque agriculteur doit être conscient des conséquences de ses actes. Malheureusement, si les processus de traitement sont remis en question, c’est souvent à cause de la pression économique plutôt qu’écologique ”, regrette Emmanuel Giboulot. “ Le recours aux produits phytosanitaires est devenu banal. Lorsqu’on le questionne, cela remet en cause la façon de penser des gens, ce qu’on leur a appris autant à l’école que par la tradition. C’est souvent douloureux, alors ils se braquent en disant que cela ne les intéresse pas. ”

Il dénonce aussi la pression qui est mise aux viticulteurs : “ Il y a une grande peur de la maladie qui fait que ceux qui ne traitent pas peuvent culpabiliser, voire être pointés du doigt. Même si on trouve des coins où les gens sont solidaires entre eux. ”

“ On aurait dû tous se lever ensemble pour protester ”

De nombreuses exploitations biologiques ou biodynamiques de Côte-d’Or n’ont sûrement pas respecté la consigne de l’arrêté préfectoral, comme Emmanuel Giboulot. Seulement, lui, a été contrôlé. Son obstination et sa foi en sa philosophie on ouvert le procès et le débat médiatique autour de cette question du traitement chimique à tout-va. Il regrette que les autres exploitants n’ayant pas respecté la consigne ne l’aient pas fait savoir. “ On aurait dû tous se lever ensemble. J’ai un collègue dans le Mâconnais qui a envoyé une lettre à la préfecture en disant “ je ne vais pas traiter, mais je vais faire ça et ça ”. C’est comme cela que l’on aurait dû faire ”.

Emmanuel Giboulot a finalement bien été reconnu coupable, malgré l’espoir de tout ses soutiens. Une amende symbolique de 500 euros, “ mais de trop ”. Il ne regrette pas d’avoir refusé de traiter ses vignes et fera appel du jugement. A la sortie du tribunal, il pointe “ un jugement incohérent vis-à-vis de la volonté de l’État à réduire la quantité de pesticides ”. “ La mobilisation montre que c’est un mouvement de fond dans la société. Il ne faut pas créer un décalage avec ce que veulent nos consommateurs qui nous font vivre ”. Et si l’année prochaine, il faut de nouveau traiter les vignes, le fera-t-il ? “ Si le risque n’est pas avéré, non. De nombreuses études médicales montrent l’impact des produits chimiques sur la santé. Avec ma femme, nous avons de jeunes enfants et nous pensons à eux. ”

Nicolas Boeuf

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Ven 18 Avr - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   Mar 8 Avr - 12:14



Lionel : Au terme de condamnation symbolique je préfère celui de condamnation scandaleuse.



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le viticulteur bio Emmanuel Giboulot condamné à 1000 € d'amende (Le Miroir) + Lettre de Gabriel Amard à Gabriel Giboulot + Divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétition Libérez Asia Bibi condamnée à mort pour ses opinions religieuses
» DANSE DES 1000 MAINS
» À Caen, le dernier jour des condamnés à mort
» Emmanuel PIETTE
» Un journaliste saoudien condamné à mort pour un tweet : mais que font les musulmans modérés ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Humain d'abord - Pour une 6ème République :: Front des luttes-
Sauter vers: