L'Humain d'abord - Pour une 6ème République

Forum d'information et de discussion politiques - Sam 25 Nov - 2:12
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Ven 12 Sep - 13:25

Jeudi 11 septembre 2014

Changez la Constitution pour rendre le pouvoir aux citoyens !
N’attendez pas les consignes !
 

Suivez le mouvement pour la 6ème République.

Les initiateurs de notre mouvement sont ceux qui décident, à cet instant, d’agir ensemble.

Notre mouvement commence comme un réseau social. La « toile » est la plus grande place publique de notre pays.

Ici, place au peuple !

Je demande l’élection d’une assemblée constituante qui fonde avec les citoyens la 6ème République.
Une République débarrassée de la monarchie présidentielle et fondant les nouveaux droits personnels, écologiques et sociaux dont notre pays a besoin.


J'ai signé l'appel pour la 6e République ! A vous maintenant ! Signez et partagez  sur vos blogs, par courriel !


Cliquez pour signer sur le web

Compte tenu du nombre important de signatures que nous recevons, il se peut que les email de confirmation mettent parfois quelques heures à arriver dans vos boîtes mail. Ne vous inquiétez pas : ils arriveront bien ! Pensez à vérifier les spams si vous ne voyez toujours rien...

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Mer 26 Nov - 17:05, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Déclaration de personnalités pour la 6e République   Ven 26 Sep - 17:41

Vendredi 26 septembre 2014

Déclaration de personnalités pour la 6ème République

35000 personnes ont déjà signé pour la 6ème République sur la page m6r.fr, mise en ligne le 12 septembre dernier, il y a 13 jours.

Plus de 1000 personnes ont proposé leur aide technique pour construire le mouvement et développer la plateforme afin d’en faire un véritable réseau social.


Nous publions aujourd’hui la « déclaration pour la 6ème République » signée par une cinquantaine de personnalités, intellectuels et artistes, parmi lequels :

Christophe Alévêque, humoriste, Paul Ariès, journaliste, essayiste, Ariane Ascaride, comédienne, Marc Belissa, historien, Judith Bernard, comédienne, metteur en scène, Journaliste, Boris Bilia, économiste, statisticien, Laurent Binet, écrivain, Yannick Bosc, historien, Michel Butel, écrivain, Dominique Cabrera, réalisatrice, Bernard Cassen, président d’honneur d’Attac, secrétaire général de Mémoire des Luttes, Yves Charnet, écrivain, Magyd Cherfi, chanteur, Jean-Louis Comolli, cinéaste, Pierre Crétois, philosophe, Gerald Dahan, humoriste, Jean-Numa Ducange, historien, Cédric Durand, économiste, Annie Ernaux, écrivain, Pascale Fautrier, écrivain, Yves Fravega, metteur en scène, Jean Gadrey, économiste, Alain Garrigou, professeur de sciences politiques, Florence Gauthier, historienne, Jacques Généreux, économiste, Laurence Giavarini, enseignante-chercheuse, membre de Sauvons l’Université, Charlotte Girard, maître de conférences en droit constitutionnel, Jacques Girault , historien, Laurent Grisel, écrivain, Robert Guédiguian, réalisateur, Janette Habel, universitaire, politologue, Liêm Hoang Ngoc, économiste, Razmig Keucheyan, sociologue, Mathilde Larrère, historienne, Yvan Le Bolloch, acteur, musicien – Frédéric Lebaron, sociologue, Manuel Marches, musicien, Roger Martelli, historien, Claude Mazauric, historien, Simone Mazauric, philosophe, Daniel Mermet , journaliste, Jean Milon, économiste de l’environnement, Gérard Mordillat, écrivain, cinéaste, Emmanuel Poilane, directeur de la Fondation Danielle Mitterrand, France Libertés, Claude Poliak, sociologue CNRS, Didier Porte, humoriste et chroniqueur, Ridan, artiste, Sophie de la Rochefoucauld, comédienne, Sonia Rolland, comédienne, Stéphanie Roza, historienne, Anita Rozenholc, journaliste, Christian Salmon, écrivain, Clément Sénéchal, auteur, spécialiste des médias, Mylène Stambouli, avocate, Laurent de Sutter, philosophe, directeur de collection aux PUF – Binetou Sylla, productrice de musique et doctorante en droit – Sophie Tissier, intermittente, Catherine Tricot, rédactrice en chef de Regards – Nathalie Triniac, chef-monteuse, Christophe Ventura, chercheur en relations internationales.

Une première réunion de travail sera organisée prochainement en vue de la mise en place d’un comité d’initiative.

Ci-dessous le texte de la déclaration :



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Mar 14 Oct - 3:57



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Mar 14 Oct - 4:22



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Mar 14 Oct - 4:37



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Mar 14 Oct - 4:48



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Mar 14 Oct - 5:15



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Mar 14 Oct - 18:23




_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Jeu 16 Oct - 17:38


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Ven 17 Oct - 7:27


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Ven 17 Oct - 7:37



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Lun 1 Déc - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Mer 22 Oct - 18:20


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Marie-George Buffet sur le mouvement pour la 6e République + En avant vers la 6ème (Parti de Gauche)   Jeu 30 Oct - 10:54

Dans cette vidéo, Marie-George Buffet explique ce que le mouvement pour la 6ème République peut apporter pour lutter contre la monarchie présidentielle de la 5ème République.


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: En avant vers la 6ème (Télé de Gauche)   Sam 1 Nov - 8:57

Vendredi 31 octobre 2014

Pourquoi et comment passer à la 6ème République?

Que sera-t-elle?

Signez pour la 6ème République sur http://www.m6r.fr/


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: 6ème République : les « socialistes affligés » se rapprochent de Mélenchon (Politis)   Mar 11 Nov - 10:14

lundi 10 novembre 2014

6ème République : les « socialistes affligés » se rapprochent de Mélenchon

Une cinquantaine de socialistes répondent positivement à l’appel lancé en faveur d’un mouvement pour une sixième République, initié par Jean-Luc Mélenchon.

Attention, risque de « mélenchonisation » avancée au PS ! Plusieurs responsables nationaux, fédéraux et locaux du PS et du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) lancent aujourd’hui un « Appel de socialistes pour une sixième République ».


Relayé par « Les socialistes affligés » - le club créé par Liêm Hoang-Ngoc (photo), ancien eurodéputé et membre du bureau national du PS –, le texte entend « mobiliser les militants socialistes affligés par [la situation politique actuelle], pour qu’ils soutiennent toutes les initiatives favorables à une sixième République ». « Pour changer de politique, écrivent les signataires, il faudra commencer par changer de République pour instaurer (sic) la démocratie. C’est pourquoi, nous répondons positivement à l’appel lancé en faveur d’un mouvement pour une sixième République ». Autrement dit, au mouvement « m6r » récemment lancé par Jean-Luc Mélenchon, qui s’est félicité que ces socialistes « rompent les rangs ». On peut d’ailleurs lire cet appel sur le site du m6r et ci-dessous.

Et qui trouve-t-on parmi cette cinquantaine de socialistes rebelles ? Sylvain Mathieu, premier fédéral de la Nièvre, qui s’était présenté, à titre de témoignage, contre Jean-Christophe Cambadélis lors de l’« élection » du premier secrétaire du PS ; il avait recueilli le score très honorable de 32,8 % des voix au sein du conseil national du PS.

Lire > Le conseil national du PS légalise le Cambadélis

Mais aussi Jean Gatel, ancien secrétaire d’Etat du gouvernement Mauroy, puis Fabius, entre 1983 et 1986. Ou encore 7 des 54 membres du Bureau national du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), tous membres du PS.
Ces cinquante deux socialistes viennent s’ajouter aux plus de 60.000 signataires revendiqués la semaine dernière par le m6r, au moment où celui-ci fête la mi-mandat par une initiative 2.0 dénommée : « 6 jour pour la 6ème ».

Fin septembre, le m6r avait rendu publique la déclaration pour la 6ème République, signée d’une soixantaine de personnalités (cinéastes, écrivains, économistes...) et appelant à mettre en place « un comité d’initiative » du m6r, dont Jean-Luc Mélenchon nous avait expliqué la philosophie dans un long entretien.

Lire > Jean-Luc Mélenchon : « je veux créer un objet politique neuf »

Liêm Hoang-Ngoc figurait déjà parmi les signataires, aux côtés de Jacques Généreux, Annie Ernaux, Robert Guédiguian, Daniel Mermet… Le m6r a, par la suite, reçu l’appui de Marie-George Buffet qui s’est expliquée sur ses motivations dans une vidéo.

Pauline Graulle


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Plusieurs dirigeants de Nouvelle Donne s’engagent dans le Mouvement 6e République   Lun 17 Nov - 16:55

Lundi 17 novembre 2014

Plusieurs dirigeants de Nouvelle Donne s’engagent dans le Mouvement 6ème République

Le Mouvement 6ème République (m6r.fr) devrait atteindre les 70000 signataires en début de semaine prochaine.

L’objectif de 100 000 est donc à portée de main. C’est historique pour un réseau de ce type, en seulement quelques mois.

La très grande majorité des signatures est individuelle, comme ces centaines de manifestants qui, samedi, ont ajouté leur nom aux points fixes M6R présents le long des cortèges des marches du 15 novembre contre l’austérité.

En signant à plusieurs, d’autres donnent un éclairage politique particulier à leur engagement en faveur de la 6ème République et de la convocation d’une Assemblée constituante. C’était le sens, la semaine dernière, de l’apport de plusieurs responsables des « socialistes affligés » et du MJS avec Liem Hoang Ngoc.
Je me réjouis de pouvoir annoncer à présent que c’est également le cas de plusieurs responsables de Nouvelle Donne. En attestent les signatures de ses deux co-présidents : la députée Isabelle Attard et le Conseiller régional d’Aquitaine Patrick Beauvillard, aux côté d’ Emmanuel Poilane, responsable d’une importante ONG.

Je veux aussi souligner l’arrivée de la Maire du 1er arrondissement de Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert, qui a quitté l’an dernier le Parti Socialiste pour former le GRAM (Groupe de Réflexions et d’Actions Métropolitaines).

Jean-Luc Mélenchon

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Dim 23 Nov - 11:47


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Dim 23 Nov - 12:02


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    Dim 23 Nov - 12:12


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Pour une République socialiste et internationaliste !   Mer 26 Nov - 16:06

Pour une République socialiste et internationaliste !

La crise du capitalisme français frappe des millions de jeunes, de salariés et de retraités. Le chômage, la pauvreté et la précarité augmentent sans cesse. Les fermetures et plans sociaux se multiplient. Aux effets structurels de la crise s’ajoutent ceux d’une politique d’austérité sans précédent sous un gouvernement « socialiste ». Valls et Hollande n’ont qu’un seul impératif, qui détermine toute leur politique : défendre les marges de profit du grand patronat au détriment de l’écrasante majorité de la population. Les riches continuent de s’enrichir. Au deuxième trimestre 2014, les dividendes versés par les grands groupes français à leurs actionnaires ont augmenté de 30 %, soit 41 milliards d’euros, le chiffre le plus élevé en Europe. Au cours du même trimestre, des dizaines de milliers d’emplois ont été supprimés.

D’énormes quantités de colère et de frustration s’accumulent sous la surface d’une société dont la stabilité n’est qu’apparente. Le gouvernement bat des records d’impopularité. Un puissant courant souterrain de mécontentement cherche une issue, un moyen d’expression. Le même phénomène – dont le caractère international est évident – a provoqué la rapide ascension de Podemos en Espagne et de Syriza en Grèce. En France, le succès de la campagne du Front de Gauche, en 2012, lui ouvrait de grandes perspectives. Mais elles ont été gâchées par des alliances sans principes avec le PS et les Verts, deux partis alors au pouvoir et menant une politique de rigueur. Ces alliances et la division du Front de Gauche ont porté un coup sévère à sa crédibilité. En s’orientant vers de nouvelles alliances électorales sans principes avec le PS et les Verts, la direction du PCF s’obstine dans l’erreur et, au passage, risque de complètement marginaliser le parti. En conséquence, le Front de Gauche est dans l’impasse, pendant que le FN répand sa démagogie soi-disant « anti-système » avec un certain succès.

Impulsé par Jean-Luc Mélenchon et la direction du Parti de Gauche, le Mouvement pour la Sixième République (M6R) est une tentative de sortir de cette impasse, de donner une expression politique de masse – sur la gauche du PS – à la colère qui monte dans le pays. Directement inspiré de Podemos en Espagne, le M6R se présente comme un adversaire résolu des politiques d’austérité menées par les dirigeants du PS. Il se fixe également comme tâche de « donner le pouvoir au peuple ». Révolution partage ces objectifs ; nous signons donc l’appel du M6R « pour la VIème République ». Et ici, nous préciserons à quelles conditions, selon nous, ces objectifs peuvent être atteints.

Sur l’Assemblée constituante

Voici le court texte d’appel à signature du M6R : « Je demande l’élection d’une assemblée constituante qui fonde avec les citoyens la 6ème République. Une République débarrassée de la monarchie présidentielle et fondant les nouveaux droits personnels, écologiques et sociaux dont notre pays a besoin. » Il propose donc le processus démocratique suivant : lutte immédiate pour la convocation d’une Assemblée constituante, puis élection de celle-ci, qui rédigerait alors la constitution de la VIème République.

L’Assemblée constituante a joué un rôle important dans la Grande Révolution française de 1789-93, face à la monarchie absolue. Le mot d’ordre d’Assemblée constituante a joué un certain rôle dans la révolution russe de 1917, face à l’autocratie tsariste. Plus récemment, ce mot d’ordre pouvait encore jouer un rôle progressiste face aux dictatures militaires en Egypte et en Tunisie, par exemple. Mais dans notre vieille et vermoulue république française, beaucoup de gens nous demanderont : en quoi une Assemblée constituante serait-elle très différente de l’actuelle Assemblée nationale, qui vote chaque jour le pillage des pauvres au profit des banquiers ? Les élus à la constituante ne seront-ils pas les mêmes vieux professionnels de la politique, les mêmes vieux dirigeants locaux et nationaux des mêmes partis ? [1]

À cela, on pourrait répondre : « La constituante sera élue sur la vague montante de la « révolution citoyenne » : cela déterminera sa composition politique. Les partisans du M6R y seront majoritaires. » Or s’il en est ainsi, ils seront également majoritaires à l’Assemblée nationale, d’où ils pourront engager la transformation en profondeur du pays. Mais dans ce cas, à quoi bon élire une constituante ? Pourquoi ne pas légiférer via l’Assemblée nationale ?

Les travailleurs ont une attitude très concrète à l’égard de la démocratie, qu’ils considèrent comme un moyen de satisfaire leurs revendications – et non comme une fin en soi. Exaspérés par les conséquences de la crise et de la politique gouvernementale, ils veulent des solutions rapides à leurs problèmes les plus pressants. En écoutant l’ensemble du processus démocratique proposé par le M6R, nombre d’entre eux demanderont : « et ça nous prendra combien de temps ? » La réponse du M6R est : jusqu’au lendemain des élections de 2017 – ou avant s’il y a des élections anticipées. Cette perspective paraîtra bien abstraite à beaucoup de salariés, non parce qu’elle serait trop difficile à comprendre, mais parce qu’elle est trop déconnectée de leurs problèmes les plus brûlants.

Pour s’ancrer solidement dans le peuple, le M6R doit donner un contenu économique et social clair au projet de VIème République. En outre, il doit lier ce programme aux luttes et revendications quotidiennes des salariés. C’est fondamental. Le M6R doit intervenir dans les luttes en cours et y enraciner son projet de rupture avec la dictature des banquiers. N’oublions pas que Podemos, en Espagne, est un prolongement politique de grandes luttes des travailleurs espagnols – et qu’en retour Podemos est aujourd’hui perçu par des millions d’Espagnols comme un instrument de leur lutte contre les politiques d’austérité. Si cet élément fondamental fait défaut au M6R, cela risque d’entraver sa transformation en un mouvement de masse.

Le pourrissement de la Vème République

Il faut bien sûr défendre des réformes démocratiques. Par exemple, nous devons proposer la fermeture du Sénat, cette institution composée de notables élus par d’autres notables et dont le budget annuel s’élève au chiffre incroyable de 300 millions d’euros. Utilisons cet argent pour construire des écoles et des hôpitaux : le pays en a besoin. Le M6R doit également défendre le droit de vote des immigrés à toutes les élections et la régularisation de tous les travailleurs sans-papiers.

Il est clair que la Vème République est pourrie jusqu’à la moelle. Ses institutions sont gangrenées par les passe-droits et la corruption en tous genres. La succession des « affaires » ne lève qu’un coin de voile sur l’ampleur de ce phénomène. En dernière analyse, cependant, cette crise des institutions n’est que l’expression de la crise du système économique sur lequel elles reposent et qu’elles ont pour fonction de défendre : le capitalisme. C’est la racine du mal.

Dans la Vème République française comme dans tous les autres types de régimes en Europe, le véritable pouvoir ne réside ni dans les assemblées élues au suffrage universel, ni dans les conseils des ministres, ni même dans les palais présidentiels ou royaux. Il réside dans les conseils d’administration des banques et des multinationales. En France, une centaine de grandes familles capitalistes a une influence décisive sur la politique menée par les gouvernements successifs. Lénine caractérisait la démocratie bourgeoise comme « le masque temporaire de la dictature du Capital ». C’est encore plus vrai aujourd’hui qu’à l’époque de Lénine, car la concentration du capital a acquis depuis des proportions colossales. On peut trouver des traits monarchiques à la fonction présidentielle en France. Mais François Hollande est à genoux devant le grand Capital, véritable roi du monde contemporain.

Pour une République socialiste

Si la VIème République ne détrône pas ce monarque moderne, elle ne sera qu’une république bourgeoise de plus. Le M6R doit donc lier la lutte pour des réformes progressistes – et contre toutes les attaques du gouvernement et du patronat – à la nécessité d’en finir avec la domination de l’économie par une poignée de milliardaires qui ne s’intéressent qu’à leurs profits. La remise en cause de la grande propriété capitaliste doit constituer l’axe central de son programme.

Il faut accroître massivement le périmètre du secteur public. Jusqu’où ? Dans le JDD du 12 octobre dernier, Jean-Luc Mélenchon explique : « Je trouverais absurde de nationaliser les coiffeurs. Par contre, avoir privatisé les installations hydro-électriques est stupide et dangereux. » Effectivement, il serait absurde de nationaliser les coiffeurs, les restaurants et les toutes petites entreprises en général. Elles n’ont d’ailleurs pas d’existence économique indépendante ; elles sont soumises aux banques et aux grands fournisseurs. Mais les grandes entreprises de la taille d’EDF et GDF-Suez, en ce qui concerne l’énergie, devraient être à 100 % publiques, en effet. Et toutes les multinationales des secteurs bancaire, industriel et commercial devraient être nationalisées et placées sous le contrôle démocratique de la population, dans le cadre d’une planification socialiste et démocratique de la production. C’est la seule façon d’en finir avec le chaos du marché et tous les maux qu’il engendre : régression sociale, guerres impérialistes et saccage de l’environnement. Il n’y aura pas de « planification écologique » sans planification économique. Le meilleur moyen de « donner le pouvoir au peuple », c’est de l’aider à prendre en main l’appareil productif pour satisfaire les besoins du plus grand nombre.

Les travailleurs au pouvoir auront leur propre constitution, bien sûr. Mais en dernière analyse, une constitution n’est jamais que l’expression juridique d’un rapport de force entre les classes. C’est donc sur cette question – quelle classe doit prendre les rênes de la société – qu’il faut insister.

Une République française réellement socialiste, débarrassée de la course infernale au profit, serait une énorme source d’inspiration pour les peuples du monde entier. Elle déclencherait une vague révolutionnaire dans toute l’Europe, ouvrant la perspective d’une Fédération des États socialistes d’Europe. Sur cette base, l’énorme potentiel productif européen permettrait d’éliminer rapidement toutes les formes de misère. Le M6R doit défendre cette perspective internationaliste contre la propagande nationaliste et raciste qui vise à diviser les travailleurs et à détourner leur attention des véritables causes de la crise. Nous devons également nous opposer fermement à toutes les interventions de l’impérialisme français en Afrique et au Moyen-Orient.

L’exemple de la révolution vénézuélienne

Parmi les sources d’inspiration du M6R figure l’expérience des gouvernements progressistes au Venezuela, en Équateur et en Bolivie depuis la fin des années 90. Au Venezuela, par exemple, Chavez a fait adopter dès 1999 une nouvelle constitution, plus progressiste que la précédente. Elle introduisait, entre autres, un « référendum révocatoire » concernant tout élu à mi-mandat, mesure que Mélenchon défend régulièrement.

La constitution bolivarienne de 1999 a joué un rôle non négligeable dans le processus révolutionnaire vénézuélien. Cependant, elle n’a pas empêché l’oligarchie vénézuélienne et l’impérialisme américain d’organiser un coup d’État en avril 2002. Ce qui a permis de chasser les putschistes en 48 heures, ce n’est pas la constitution en elle-même : c’est la mobilisation massive, dans la rue, du peuple vénézuélien. Deux années plus tard, en 2004, l’oligarchie a utilisé la possibilité du référendum révocatoire pour organiser une campagne frauduleuse visant à renverser Chavez. Là encore, c’est la mobilisation révolutionnaire du peuple vénézuélien qui a écarté le danger.

Aujourd’hui, l’économie vénézuélienne est victime du sabotage systématique de l’oligarchie – en partie à des fins spéculatives, en partie à des fins politiques, c’est-à-dire dans le but d’affaiblir le gouvernement de Maduro. Inflation, pénurie, corruption, chômage : 16 ans après l’arrivée au pouvoir de Chavez, ces fléaux exaspèrent de nombreux Vénézuéliens. Une lassitude s’installe qui fait courir un grave danger à la révolution. Quelle est la source fondamentale de ce danger ? Tel ou tel défaut de la constitution bolivarienne ? Non : c’est le pouvoir économique de l’oligarchie, qui contrôle toujours de larges pans de l’appareil industriel, financier et commercial du pays, et qui s’en sert contre le peuple et le gouvernement. Tant qu’il en sera ainsi, la révolution vénézuélienne sera menacée. En France comme au Venezuela, il n’y a pas d’alternative viable à l’expropriation des grands capitalistes.

L’attitude du PCF

Tout ce qui précède vaut pour le M6R comme pour le Front de Gauche en général, et notamment pour sa force militante la plus nombreuse : le PCF. Le M6R ne se présente pas comme un parti, mais comme un mouvement auquel toutes les organisations de gauche – politiques, syndicales ou associatives – peuvent participer. L’objectif du M6R est de mobiliser très au-delà des forces militantes et sympathisantes du Parti de Gauche. Ce qu’il propose interpelle donc directement le PCF.

De milliers de militants communistes ont sans doute déjà signé l’appel du M6R. Cependant, la direction du PCF n’appelle pas à le signer. Elle ne mobilise ni ses militants, ni ses sympathisants sur cette question. Elle se contente de reprocher à Mélenchon d’enterrer le Front de Gauche. Or comme nous l’avons dit plus haut, le Front de Gauche a été affaibli, non par le lancement du M6R, mais par les erreurs passées des dirigeants du PCF et du Parti de Gauche – et singulièrement par la stratégie erronée de la direction du PCF à l’égard du PS.

Les leçons de ces erreurs ont-elles été tirées, depuis, par la direction du PCF ? Non. Elle revendique son droit de poursuivre la stratégie suicidaire des alliances avec le PS et les Verts aux prochaines échéances électorales. En attendant, elle se tourne vers les soi-disant « frondeurs » du PS dans l’espoir de constituer avec eux – et avec des responsables Verts en mal de postes – une « majorité de gauche alternative ». Or les « frondeurs » réclament au gouvernement un peu moins de rigueur, mais n’en contestent pas le principe. À l’Assemblée nationale, ils s’abstiennent, au mieux, sur la politique d’austérité du gouvernement. En conséquence, ils n’ont aucune espèce de crédibilité chez les éléments les plus combatifs de la jeunesse et du mouvement ouvrier.

Le PCF n’a rien à gagner – et tout à perdre – à de savantes manœuvres avec ces « frondeurs » sans fronde, comme avec les ex-ministres Montebourg et Hamon, lesquels ont soutenu toutes les mesures réactionnaires du gouvernement jusqu’à ce qu’ils en soient évincés. D’ailleurs, si le M6R lui-même n’expose pas clairement la faillite des « frondeurs », dirigeants Verts et ex-ministres, s’il leur ouvre les bras sous couvert d’« unité » sur le principe général d’une VIe République, cela risque de profondément discréditer le mouvement. Les travailleurs conscients se méfient au plus haut point – et à juste titre – des Hamon, Montebourg et consorts. Le succès de Podemos, en Espagne, s’explique notamment par son opposition frontale à tous les dirigeants politiques associés, d’une façon ou d’une autre, aux politiques d’austérité. C’est une leçon très importante pour le M6R et l’ensemble du Front de Gauche !

Révolution appelle les militants du PCF à signer l’appel du M6R, mais surtout à intervenir dans ce débat en défendant un programme communiste, c’est-à-dire un projet de république en rupture avec le système capitaliste. C’est la meilleure contribution que le PCF puisse apporter à ce mouvement. Elle n’affaiblira pas le parti mais, au contraire, le renforcera, car un nombre croissant de jeunes et de travailleurs cherchent une alternative au capitalisme en crise.

Conclusion

Jean-Luc Mélenchon affirme que les élections de 2017 seront « une insurrection ». Ce qui est clair, c’est que tous les éléments d’une crise révolutionnaire, en France, sont en train de mûrir. Il nous est impossible d’en prévoir la date. Mais nous savons à quelles conditions cette révolution sera victorieuse. Elle devra transférer le pouvoir économique et politique entre les mains du salariat, sans lequel rien n’est produit. Elle devra appeler les travailleurs du monde entier à suivre son exemple. Elle devra en finir avec l’enfer du capitalisme et de l’impérialisme. La campagne électorale de 2017 – si les élections n’ont pas lieu avant – peut jouer un rôle important dans ce processus. Ce qui importe, dès à présent, c’est de réarmer la jeunesse et le mouvement ouvrier avec les idées et le programme du marxisme, les seuls qui soient à la hauteur de cette tâche immense.

Premiers signataires : Jérôme Métellus (PCF 75, rédacteur en chef de Révolution), Marie-Hélène Lewkowicz (PCF 75), Hubert Prévaud (PCF 31), Maïder Bugnon-Olano (PCF 75), Jules Legendre (PCF 69), Martin Carmine (PCF 71), Suzanne Loriol (PCF 31), Pierre Ginon (PCF 75), Naïké Caldera (PCF 31), Virgile Besson (PCF 69).

Vous pouvez ajouter votre signature à cet appel en indiquant vos noms, prénoms et engagements éventuels en utilisant les commentaires de cet déclaration collective.

[1] Certains proposent de trancher le problème en tirant au sort – parmi « le peuple » – les constituants. Qu’on en vienne à préférer le fruit du hasard aux élections en dit long sur la popularité de la classe politique actuelle. Toujours est-il que ce serait une évidente régression démocratique. Il y a une lutte de classes au sein du « peuple », chacune cherchant à utiliser les élections à son profit. Notre classe – celle des salariés – ne peut s’en remettre au hasard pour choisir ses candidats ; elle doit sélectionner dans ses rangs ceux qui la représentent le mieux. Le fait que les dirigeants actuels de la gauche soient mauvais n’est pas une raison pour renoncer à l’idée d’en sélectionner de bons !

Des camarades citent les grandes heures de la démocratie athénienne, qui s’en remettait parfois au hasard. Mais n’oublions pas qu’Athènes reposait sur un esclavage de masse ! Le M6R trouvera facilement de meilleures références.
 

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: La cinquième République est morte. Vive la sixième République !   Mer 26 Nov - 16:43


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Des syndicalistes signent ensemble pour la 6ème République   Mer 26 Nov - 17:07


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Constituer une sixième République contre la dictature de la finance   Dim 30 Nov - 18:36

Constituer une sixième République contre la dictature de la finance

Par Laurent Grisel, écrivain

Un appel au peuple pour la constitution d’une nouvelle république est nécessaire aujourd’hui, et de façon urgente, car nous ne sommes plus tout à fait en république. En tout cas, plus dans une démocratie parlementaire. Depuis le 1er janvier 2014 le budget de la Nation est défini dans les bornes fixées par l’Union européenne et validé non par les représentants du peuple mais par les représentants techniques, idéologiques et institutionnels de l’oligarchie financière à la Commission européenne.

Cet état de fait est le couronnement et la traduction, dans le régime politique, de la prise du pouvoir de la finance sur tous les aspects de nos vies.

Sans même parler des institutions, en France comme dans de très nombreux pays nous ne sommes plus en démocratie : nous avons des gouvernements de presque riches pour les riches, nous sommes en ploutocratie.

La question est donc posée et c’est le peuple qui doit y répondre : par quel régime remplacer la défunte république parlementaire ?

C’est urgent : la dictature s’avance déjà

La dictature est le premier régime politique nécessaire à la finance

La dictature est le régime politique naturel de la finance – à vrai dire comme de n’importe quelle classe livrée à elle-même et sans rivale. On a vu les Chicago boys de Friedman déposer, le 11 septembre 1971, la « bible » de l’ultra-libéralisation sur le bureau du général Pinochet – et ce dernier la mettre en œuvre, en imposer, encore, des éléments-clés dans ses négociations avec la social-démocratie pour la « transition démocratique ». En Grèce, pays occupé par la Troïka (FMI, BM, BCE), un commissaire, dans chaque bureau des ministères, vérifie la conformité des décisions et des actions au plan de destruction de la société grecque imposé par les créanciers odieux.

On observe cela aujourd’hui sur tous les continents, et toujours selon les mêmes schémas.

Mais ces dictatures sont nécessaires à la finance seulement de façon transitoire : c’est le moment de la prise de pouvoir, et elle est exercée en puisant, pour chaque pays, dans ses traditions les plus autoritaires – aucun pays n’en manque, même dans ses institutions démocratiques, il est toujours possible de puiser dans ce qui relève de l’ordre, de l’autorité, de l’absence de délibérations – et c’est ce versant – article 49-3, etc. – qui était analysé par François Mitterrand, en 1964, sous le nom de « coup d’État permanent ».

L’exercice de ces pouvoirs est nécessaire le temps de la prise en main, le temps de détruire l’ordre ancien – oui, c’est de vous qu’il s’agit, pharmaciens, cheminots, etc. – le temps de détruire tout ce qu’il y a de collectif dans la société… Même une survivance de l’ancien régime comme le notariat est aujourd’hui prise pour cible.

Mais par-dessus tout, son rêve est un régime féodal rénové, performant

Mais après, quoi d’autre ? Eh bien, la féodalité. Mais attention, pas celle du XIIème siècle, la belle et noble de la révolution du moyen-âge qui couvrit la France de moulins et d’églises, qui inventa l’université, l’horloge, etc. – non, une féodalité neuve, nouvelle, moderne, une qui reprenne et amplifie, industrialise ce que la féodalité fit de pire : l’appropriation des terres et de tous les moyens de subsistance, la possession des humains sur un territoire donné, la transmission de tout le pouvoir au sein de familles régnantes, et ainsi de suite – une féodalité qui s’annonce bête, féroce, brutale, sans code d’honneur ni amour courtois.

Le rêve ultime de la finance, déjà mis en œuvre dans des enclaves, pays, entreprises, et existant déjà sous forme de rêves imposés par des utopies sinistres, dans des jeux vidéos, des films, c’est la féodalité : une possession privée de la terre – le premier des moyens de production, avec son sous-sol, ses eaux souterraines, même les fossiles, intouchées depuis des millions d’années : ce que le dictateur Kadhafi fit en petit – des champs de culture circulaires en plein désert sur des milliers d’hectares qui épuiseront en quelques dizaines d’années les réserves d’eau fossile – nos banquiers le feront faire en grand, dans tous les domaines de la vie terrestre, minérale, animale et végétale, océans compris – et en remontant toute la « chaîne de la valeur », « du berceau à la tombe ».

C’est ainsi qu’on voit revenir, à l’échelle planétaire, une des plus vieilles tactiques de l’extorsion de fonds et de la manipulation des prix au profit de qui possède le nécessaire à la vie et le vend aux plus nécessiteux : l’accaparement des terres, documenté et dénoncé, notamment par l’association Grain.

C’est le nouveau moyen-âge qui s’avance quand, dans notre pays, des bulldozers, sur lesquels les soldats du désordre sont juchés comme sur un char d’assaut, saccagent un paysage de centaines d’années. Quand un Conseil général fait détruire la forêt et l’humus d’une zone humide sans tenir compte d’aucun des avis des instances consultatives, scientifiques, instituées par la république, celle-ci donc annulée, sans attendre aucun jugement sur le fond, la justice niée, et lorsqu’il s’allie avec une préfecture qui envoie les forces de l’ordre, du désordre, saccager maison, caravane, campement, et insulter et frapper pendant des mois jusqu’à, une nuit, tuer.

C’est possible : tout le monde le sait, tout le monde s’y met

Tout le monde le sait

Que nous soyons dans ce changement de régime, d’une dictature qui ne peut plus dissimuler son visage et avance chaque jour, tout le monde le sait. Et c’est un phénomène de fond, massif, qui rend possible un nouveau processus constituant.

Il le sait, l’ouvrier dont l’usine est rachetée par un groupe financier qui vide la trésorerie, déménage les machines, précarise les emplois restants grâce à l’ANI, etc.

Le paysan dont les produits sont achetés à prix dérisoire par une centrale d’achat surpuissante, forte de ses marges arrières, de ses paradis fiscaux, de sa trésorerie gérée à la vitesse de la lumière.

L’employé de mairie confronté aux pratiques crétines et criminelles de « la gestion comme dans les entreprises ».

L’infirmière et le médecin qui ne voient plus des patients mais des dossiers et des lits.

L’ingénieur, le dessinateur qui sait qu’il calcule des projets surdimensionnés pour raison de ponction financière au pourcentage.

L’artiste qui ne doit pas déranger ni rechercher et donner en partage la beauté, mais distraire.

Le scientifique qu’au nom de l’efficacité on fait crouler sous la bureaucratie des procédures de concurrence et de notation ignorante et sous l’arbitraire des choix d’excellence dont le pourcentage est déterminé par les restrictions budgétaires.

Les innombrables cadres qui se réfugient dans le travail vide, ou fuient.

Que le salariat ait gagné la plus grande part de la population donne au moins ce résultat : une majorité est confrontée au système de domination promu par le FMI, la Banque mondiale et autres autorités « indépendantes » des sociétés.

Que tout le monde le sache rend possible le processus constituant

Notre campagne pour une nouvelle république doit être de prise de conscience de ce moment historique.

Elle a donc vocation à être majoritaire.

De nombreux éléments de notre future Constitution et du droit réinventé qui en découlera existent déjà, sont inventés, discutés, en débat dans de nombreux lieux.

Par exemple tout le travail en cours sur les communs et la non-propriété ; la grande diversité, et qui s’accroît, des formes de socialisation des moyens de production et d’échange ; la notion d’inaliénabilité de la terre et des autres richesses naturelles ; les travaux sur les limites à ne pas dépasser dans l’exploitation des ressources et la « règle verte » ; etc. Une Constitution nouvelle doit donner un cadre à ces inventions.

Mais comment ? Et selon quels principes communs ? Toutes ces recherches et expérimentations doivent, un moment trouver un langage et un cadre commun. Et c’est maintenant que ces discussions ont lieu, doivent avoir lieu de façon non isolée, entre innovateurs, mais en rapport avec tous les mouvements d’émancipation de la violence du capital privé. C’est le sens d’un mouvement pour une sixième République : offrir un espace commun pour que se confrontent, se combinent tous ces efforts et pour qu’ils jouent ensemble.

Désarmer la finance, socialiser les moyens de production et d’échange, rétablir les droits de l’homme, de la nature

Ce processus en cours porte en lui une nouvelle hiérarchie du droit et des droits

Nous savons qu’on ne donnera pas sa liberté et son essor à ce nouveau monde – aujourd’hui bouillonnant et minoritaire dans les pratiques et l’économie, mais déjà plus si minoritaire dans les esprits, en train de les conquérir – tant que la finance règnera sans partage.

Une Constitution établit un droit commun, établit une hiérarchie des droits, elle doit inclure tous les droits, et surtout ne pas ignorer les pouvoirs qui la dévoieraient, l’étoufferaient, la détruiraient. Aujourd’hui, une Constitution ne peut ignorer la finance ni les processus (héritages, taux d’intérêt) qui recréent sans cesse de nouvelles aristocraties.

En ce sens, la lutte en cours dans le monde pour obtenir l’arrêt des négociations sur le traité transatlantique (TAFTA), pour l’abrogation des traités de libre-échange, fait déjà partie du mouvement constituant – à chaque fois qu’elle est comprise dans la réflexion collective pour un nouveau régime politique.

De même les travaux du Collectif citoyen pour un audit de la dette publique, préfiguration d’un contrôle des finances publiques exercé, à large échelle, par les citoyens.

De même la « Constitution pour l’économie » esquissée par réflexion collective sur le blogue de Paul Jorion, qui inclut l’interdiction de la spéculation (« interdire les paris sur les fluctuations de prix »).

De même les travailleurs qui ont des projets alternatifs dans leurs cartons, sans droit des marques, sans pillage des ressources, et qui veulent faire vivre, ainsi, non seulement l’actuel droit du travail, fruit de deux siècles de lutte, mais aussi, dans le futur, pour tous les collectifs de production, le droit de la diriger.

De même les travaux sur les droits de la nature dans toutes sortes de sociétés qu’on osait appeler « primitives » – et sur la nature comme sujet de droit aujourd’hui.

De même les organisations qui luttent pour l’existence et la dignité des étrangers que la loi ostracise sur notre sol ; leur action préfigure un principe d’hospitalité qui ferait écho à l’article 4 de la constitution de 1793 : « Tout homme né et domicilié en France, âgé de vingt et un ans accomplis ; – Tout étranger âgé de vingt et un ans accomplis, qui, domicilié en France depuis une année – Y vit de son travail – Ou acquiert une propriété – Ou épouse une Française – Ou adopte un enfant – Ou nourrit un vieillard ; – Tout étranger enfin, qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l’humanité – Est admis à l’exercice des Droits de citoyen français. »

Et ainsi de suite.

Le but : désarmer la finance, socialiser les moyens de production et d’échange pour que le droit rejoigne le fait, car aujourd’hui ces moyens, par leurs interconnexions, par les incessantes concertation, ententes, coopérations, réseaux qui les font vivre sont, de fait, socialisés, n’existent que par fait de société – ce sont leurs profits et leurs structures de pouvoir qui sont privatisés. Et, grâce au pouvoir et aux libertés ainsi reconquis, rétablir les droits de l’homme et de la nature, non pas comme slogans publicitaires ou politiques, mais dans les faits.

Non seulement en France mais dans tous les pays

Tout ce qui vient d’être écrit ici aurait pu l’être par des milliers d’autres, non seulement en France mais dans des dizaines d’autres pays. Probablement est déjà écrit, sous une forme ou une autre, partiellement ou entièrement et mieux et en plus long, en d’autres langues…

Ainsi, par exemple, les peuples du monde entier se révoltent contre les accords de libre-échange et la toute puissance des multinationales – les instances arbitrales violent toutes les souverainetés populaires, dans le monde entier. De sorte que ce qu’on peut décrire comme « processus constituant » n’est pas propre à notre pays mais en cours, en progrès dans de nombreux pays.

Nous devons donc partager ce que nous faisons, prendre connaissance de que font les autres. Ce que nous écrivons doit être traduit, ce qu’ils écrivent doit être porté à notre connaissance.

Ce qu’écrivent les Péruviens, les Brésiliens, les Allemands, les Grecs, les États-uniens, les Burkinabés… doit être traduit, publié, débattu, repris, copié, adapté. Il est souhaitable, il est possible, de mettre en place, dès maintenant, un bureau coopératif des traductions.

Il faut aller vers une Internationale des constitutions démocratiques.

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Je signe pour la 6e République + Déclaration de Marie George Buffet + Diverses signatures et appels (politiques, associatifs, intellectuels), signatures collectives (Socialistes affligés, militants PCF, Nouvelle Donne, syndicalistes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Les livres, c'est bon pour les bébés !"
» Mijoteuse, cuisson à basse température...
» L'extradition
» Marc de café pour le visage
» POG The Machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Humain d'abord - Pour une 6ème République :: Lu ailleurs-
Sauter vers: