L'Humain d'abord - Pour une 6ème République

Forum d'information et de discussion politiques - Ven 17 Nov - 23:04
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dijon. Les Grésilles sortent de la Zone d'Éducation Prioritaire + Le quartier des Grésilles se bat " pour l'avenir de ses enfants " + Le combat continue + Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte + Les élèves sont restés dans la cour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Dijon. Les Grésilles sortent de la Zone d'Éducation Prioritaire + Le quartier des Grésilles se bat " pour l'avenir de ses enfants " + Le combat continue + Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte + Les élèves sont restés dans la cour   Mar 14 Oct - 9:46



_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Sam 29 Nov - 7:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Dijon. Les Grésilles sortent de la Zone d'Éducation Prioritaire + Le quartier des Grésilles se bat " pour l'avenir de ses enfants " + Le combat continue + Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte + Les élèves sont restés dans la cour   Mar 4 Nov - 5:15


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Dijon. Les Grésilles sortent de la Zone d'Éducation Prioritaire + Le quartier des Grésilles se bat " pour l'avenir de ses enfants " + Le combat continue + Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte + Les élèves sont restés dans la cour   Jeu 6 Nov - 7:50


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Dijon. Les Grésilles sortent de la Zone d'Éducation Prioritaire + Le quartier des Grésilles se bat " pour l'avenir de ses enfants " + Le combat continue + Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte + Les élèves sont restés dans la cour   Sam 8 Nov - 4:46


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Re: Dijon. Les Grésilles sortent de la Zone d'Éducation Prioritaire + Le quartier des Grésilles se bat " pour l'avenir de ses enfants " + Le combat continue + Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte + Les élèves sont restés dans la cour   Sam 8 Nov - 12:20


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte (Le Miroir)   Lun 17 Nov - 10:36

Samedi 15 novembre 2014

Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte

Voilà plus de quinze jours que les écoles du quartier des Grésilles à Dijon bouillonnent. La raison ? Les établissements scolaires maternels et primaires ont été retirés du dispositif  d’éducation prioritaire (ZEP) dont ils bénéficiaient.


Un groupe de parents s’est fortement mobilisé, une page a été ouverte sur les réseaux sociaux le 3 novembre 2014. Malgré des déclarations apaisantes de la part du gouvernement, il ne se dissout pas. Mais qu’est-ce qui les pousse à tant d’acharnement, pourrait-on se demander ?

La justice sociale pour la rentrée 2015, pourraient-ils répondre.

Douche froide

Le 14 octobre 2014, juste avant les vacances de la Toussaint, les écoles maternelles et primaires des Grésilles sont tombées sous le coup de l’annonce de la nouvelle carte de l’école prioritaire en France qui prévoit de retirer les quatre groupes scolaires de ce quartier de Dijon (York, Champollion, Flammarion et Lamartine) du dispositif d’éducation prioritaire Rep. (Lire notre article sur la rentrée 2014)


Dès lundi 3 novembre, à la rentrée, les parents d’élèves se sont mobilisés pour, dans un premier temps, occuper les écoles sans pour autant perturber le déroulement des classes.
“ Il était important pour nous de sensibiliser les parents sur les risques pour la rentrée 2015 ″, explique Mme Atala, représentante des parents d’élèves sur l’école élémentaire de Champollion. “ Nous exclure du dispositif voulait dire : moins de moyens, des classes surchargées, plus d’accueil pour les 2 ans, et se voir retirer le Réseau d’aide pour les enfants en difficulté (Rased). ” (Ici l[url=http://www.grand-dijon.fr/onlinemedia/Upload/Avenant CUCS des Gresilles.pdf]e diagnostic territorial des Grésilles [/url]par le Grand Dijon)

La nouvelle a naturellement inquiété et mis en colère beaucoup de parents. D’autant que le quartier Fontaine d’Ouche, toujours à Dijon, bénéficie dès la rentrée de ces moyens-là. “ Ils sont tout autant légitimes, réagit la représentante des parents d’élèves, mais concrètement rien ne justifiait pour les Grésilles le retrait de ces moyens, sachant que les indices sociaux pour nous sont dans le rouge, la population du quartier est défavorisée, il y a une absence totale de mixité dans les écoles et en l’occurrence, les résultats scolaires ne laissaient pas du tout penser qu’il y a avait eu de l’amélioration par rapport à avant. ”


“ Les parents ont raison de se mobiliser ”

Si aujourd’hui les Grésilles sortent de façon aussi incongrue du dispositif auquel ils avaient droit jusque-là, c’est par l’effet d’un mécanisme complètement étranger aux critères sociaux. En effet, pour être classé en ZEP (ou nouvelle REP), il faut être rattaché à un collège qui l’est lui-même. Or le collège de secteur, Epirey, a été détruit en 2006. Depuis, il n’y a pas eu de révision de la carte des ZEP, donc pas d’occasion de remise en cause. 2015 a mis un coup de pied dans la fourmilière.

De son côté, Franck Delatraz, secrétaire départemental de Côte-d’Or du syndicat enseignant Se-Unsa, estime que “ Les parents ont raison de se mobiliser ”. Il précise : “ La ministre a entendu la mobilisation de tous (parents, élus, enseignants, représentants syndicaux) puisqu’elle a écrit au maire de Dijon pour l’informer qu’une convention académique allait être mise en place pour assurer des conditions de travail aux élèves et aux enseignants des écoles des Grésilles qui sont très proches des conditions de ZEP. Cela veut dire qu’elle a entendu que faire reposer la carte de l’éducation prioritaire uniquement sur les collèges, ça n’a pas de sens. ”

Fontaine d’Ouche s’était déjà mobilisée. D’ailleurs elle entre en 2015 dans l’Éducation prioritaire. Ailleurs, Echenon, dans le Val de Saône, sort aussi de l’éducation prioritaire (rurale cette fois). “ Mais la problématique est complètement différente là-bas. Les parents se sont mobilisés, nous les avons rejoints la semaine dernière, je sais qu’ils seront reçus jeudi 6 novembre par le recteur ”, réfléchit Franck Delatraz.

Une convention glissante

Les propositions faites par le rectorat et l’académie aux parents d’élèves des Grésilles ne semblent pas du tout satisfaisantes. Sorte de cache-misère afin d’éteindre la mobilisation tout en s’en tirant à meilleur compte. “ Elle ne précise pas la durée de ces moyens exceptionnels ”, explique le délégué syndical. “ On sait juste une chose, c’est que pour trois ans, les instituteurs qui bénéficiaient d’une indemnité la conserveront. ” Cette mesure transitoire était en réalité déjà prévue dans le projet de sortie de l’éducation prioritaire des Grésilles.
“ En plus, les enseignants que l’on représente, ce n’est pas l’indemnité qui les intéresse le plus dans cette histoire (90€/ mois). Ce sont les conditions de travail de leurs élèves,  ce sont leurs conditions de travail qui peuvent se dégrader. ”


Mais la mobilisation reprend de plus belle. Mme Atala revient sur les dernières étapes : “ Lundi 3 novembre après-midi, on avait été reçu par Mme Greuzart, directrice de l’académie qui nous avait laissés entendre qu’il y a avait une question de convention dans l’air. L’affaire s’est concrétisée vendredi 7 novembre au matin avec le recteur en présence des délégués de la mairie. Ils nous ont présenté une convention qui nous garantit les moyens sur les écoles. La convention ne nous convient pas, car elle est sur 3 ans – ce qui nous garantit moins qu’un dispositif REP (sur 4 ans). Suite aux échanges, il a renégocié pour une convention de 4 ans. ”

Sauf que les parents d’élèves ne sont pas d’accord sur le principe même d’une convention, car elle peut à tout moment être révisée par les contractants – dont ils sont exclus. “ On a été invités à signer, mais de façon symbolique puisque nous ne figurions pas en tant que contractants. ” Les parents possèdent donc une nouvelle version de la convention depuis lundi, qui modifie la clause pour l’amener à 4 ans et reprécise certaines choses comme les moyens pour les professeurs, mais rien n’est garanti pour eux en termes d’indemnités, ce qui inciterait les professeurs à partir sur des dispositifs Rep.

“ Ce matin on a remobilisé les parents pour leur faire de l’information, annonce Mme Atala. Des parents semblaient se réjouir d’une convention sur 4 ans, on leur reprécise les risques sur le plan juridique de cette convention qui ne garantit rien de plus. Nous continuons la mobilisation et essayons d’interpeler la ministre directement. La lettre à la ministre est en cours, elle va être envoyée rapidement. ”

Ce n’est pas la première bataille des écoles des Grésilles, ni de Mme Attala. “ Avant, c’était sur les rythmes scolaires et les TAP. L’année dernière, on a lutté. Les TAP ont été mis en place sans réelle concertation avec les familles de Champollion. Les moyens mis en place et les taux d’encadrement ne nous paraissaient pas satisfaisants et nous alertaient. Puisque par moments, nous avions plus de 80 élèves sur des temps de TAP avec 3 voire 4 encadrants. L’année dernière était une année test. Cette année, on se rend compte que les encadrants sont très jeunes et peu formés (ce sont des étudiants), le taux d’encadrement nous interpelle (1 adulte pour 14) et le manque de lisibilité pour ce qu’il s’y passe. ”

Marion Chevassus

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Grésilles. À Champollion, les élèves sont restés dans la cour (Bien Public)   Sam 29 Nov - 7:14


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dijon. Les Grésilles sortent de la Zone d'Éducation Prioritaire + Le quartier des Grésilles se bat " pour l'avenir de ses enfants " + Le combat continue + Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte + Les élèves sont restés dans la cour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dijon. Les Grésilles sortent de la Zone d'Éducation Prioritaire + Le quartier des Grésilles se bat " pour l'avenir de ses enfants " + Le combat continue + Justice sociale : les écoles des Grésilles en lutte + Les élèves sont restés dans la cour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Humain d'abord - Pour une 6ème République :: Bourgogne-
Sauter vers: