L'Humain d'abord - Pour une 6ème République

Forum d'information et de discussion politiques - Ven 17 Nov - 22:55
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 11 novembre 1940 : les lycéens patriotes résistent aux nazis (Antoine Léaument) + 11 novembre. À Dijon en 1943, un groupe tenta de commémorer l'Armistice de 1918 (Bien Public)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: 11 novembre 1940 : les lycéens patriotes résistent aux nazis (Antoine Léaument) + 11 novembre. À Dijon en 1943, un groupe tenta de commémorer l'Armistice de 1918 (Bien Public)   Mar 11 Nov - 16:36

Mardi 11 novembre 2014

11 novembre 1940 : les lycéens patriotes résistent aux nazis

Nous sommes le 11 novembre 1940. Paris est occupée par les nazis depuis 5 mois. Le maréchal Pétain a rencontré Hitler à Montoire le 24 octobre et s’engage dans la voie de la collaboration. Sur les murs de la ville, des affiches de la Kommandantur annoncent « l’interdiction sous toutes les formes d’un souvenir insultant pour le Reich et attentatoire à l’honneur de la Wehrmacht ».


Les journaux relaient depuis la veille un communiqué de la préfecture de police de Paris : « Les administrations publiques et les entreprises privées travailleront normalement le 11 novembre à Paris et dans le département de la Seine. Les cérémonies commémoratives n’auront pas lieu. Aucune démonstration publique ne sera tolérée ».

Pourtant, depuis quelques jours, circule dans les lycées de Paris un appel ainsi rédigé :


La flamme de la Résistance se met à briller. Il est 16h00. Déjà, des lycéens arrivent place de l’Etoile, bientôt rejoints par d’autres. À 17h00, ils sont entre 3 000 et 5 000 pour célébrer la mémoire du Soldat inconnu et la fin de la Première Guerre Mondiale. En dépit des risques, ils chantent la Marseillaise ou crient « Vive la France ! ».

La répression est terrible. L’armée allemande répond d’abord à coup de crosse puis tire dans la foule. Au moins quinze personnes sont blessées, donc cinq gravement. Deux-cent lycéens sont arrêtés et, selon la Radio de Londres, onze d’entre eux sont fusillés.

En décembre 1943, Camus écrit, dans ses Lettres à un ami allemand : « C’est ce désespérant espoir qui nous soutient dans les heures difficiles : nos camarades seront plus patients que les bourreaux et plus nombreux que les balles ».

C’est ce qu’on montré les lycéens patriotes du 11 novembre 1940.

Antoine Léaument

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: 11 novembre. À Dijon en 1943, un groupe tenta de commémorer l'Armistice de 1918 (Bien Public)   Mer 12 Nov - 6:19


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
 
11 novembre 1940 : les lycéens patriotes résistent aux nazis (Antoine Léaument) + 11 novembre. À Dijon en 1943, un groupe tenta de commémorer l'Armistice de 1918 (Bien Public)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» Les navires Allemand dans le port d'Ostende de 1940 à 1944
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon
» Blocage du port de Zeebrugge en mai 1940
» Exode de 1940 - Les Français sur les routes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Humain d'abord - Pour une 6ème République :: Anciens messages-
Sauter vers: