L'Humain d'abord - Pour une 6ème République

Forum d'information et de discussion politiques - Mer 20 Sep - 5:25
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Pierre Jouyet est un menteur + De l’Elysée à France-Inter, la caste dans tous ses états + Jouyet confirmé, Hollande impliqué (François Cocq)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Jean-Pierre Jouyet est un menteur + De l’Elysée à France-Inter, la caste dans tous ses états (François Cocq)   Dim 9 Nov - 19:00

Dimanche 9 novembre 2014

Jean-Pierre Jouyet est un menteur

Jean-Pierre Jouyet a donc été contraint d’avouer dimanche 9 novembre qu’il avait menti. Le secrétaire général de l’Elysée a cette fois dû lâcher à l’AFP l’exact contraire de ce qu’il déclarait 72 h plus tôt. Bien sûr, le fond de l’affaire entre Fillon et Sarkozy est scandaleux. Mais la Droite n’a besoin de personne pour pourrir dans son fumier. Par contre, que la tête de pont du système élyséen se croit autorisée à mentir en toute impunité n’en est pas moins choquant. De cela, l’Elysée et Hollande doivent rendre des comptes.

Bien sûr, le fait que François Fillon vienne demander à ce que l’Elysée se mêle du cycle judiciaire pour accélérer les choses sur le dossier Bygmalion est choquant tant cela révèle que de telles pratiques déshonorantes sont ancrées chez les tenants de l’oligarchie. Bien sûr, les révélations de François Fillon sur Nicolas Sarkozy entérinent ce que chacun avait pu de longue date constater sur le personnage. Décidément, l’UMP, c’est chaque jour un peu plus l’Usant Mélodrame des Pourris.

Bien sûr… Il convient pourtant de constater que le mensonge en grand du secrétaire général de l’Elysée est un acte lamentable qui lui aussi déshonore la classe publique. Le 6 novembre, Jean-Pierre Jouyet déclarait ainsi à l’AFP : « Il ne m’a, bien entendu, pas demandé une quelconque intervention, démarche par ailleurs inimaginable ». Pourtant le 9 novembre, voilà que la version avait évolué : « François Fillon m’a fait part de sa grave préoccupation concernant l’affaire Bygmalion. Il s’en est déclaré profondément choqué (…) Il a également soulevé la question de la régularité du paiement des pénalités payées par l’UMP pour le dépassement des dépenses autorisées dans le cadre de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy ». Jean-Pierre Jouyet a donc menti, qui plus est sur des activités pour lesquelles il intervenait en tant que secrétaire général de l’Elysée !

À la place qui est la sienne et pour une affaire qui concerne le débat public, le mensonge du secrétaire général de l’Elysée est inacceptable. Son patron François Hollande devrait en tirer toute les conséquences. Un tel poste à responsabilité ne saurait plus longtemps être occupé par un homme qui, outre le fait qu’il a été secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy, est désormais un menteur notoire.

Après Cahuzac, Le Guen, Thévenoud, Carrez et les autres, c’est donc l’Elysée qui est frappé. Contrairement aux autres, celui-ci n’est pas élu. Les fois précédentes, le peuple n’avait pas eu le droit de se prononcer sur la révocation de ces élus voyous. Cette fois, Jouyet n’est pas élu. Il se contente de bouffer à tous les râteliers. Il n’en occupe pourtant pas moins un poste décisionnel de premier rang dans la République. Si le peuple ne peut pas le sanctionner, son patron Hollande le peut et le doit. Faute de quoi le protecteur du menteur deviendrait son complice.

François Cocq

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Mar 11 Nov - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: De l’Elysée à France-Inter, la caste dans tous ses états (François Cocq)   Lun 10 Nov - 16:24

Lundi 10 novembre 2014

De l’Elysée à France-Inter, la caste dans tous ses états

Les membres de la caste se cabrent et serrent les rangs. Après les aveux dimanche soir par Jean-Pierre Jouyet de son mensonge dans l’affaire Bygmalion (lire ci-dessus), c’est l’éditorialiste politique de France-Inter Thomas Legrand qui a volé lundi matin au secours du secrétaire général de l’Elysée. Le médiacrate s’est évertué à dédouaner Jouyet et à banaliser les pratiques et connivences qui lient les tenants du système politico-médiatique. Pour que la caste dans son ensemble soit ainsi de sortie, c’est que le boulet qui frappe l’Elysée menace plus qu’un palais de s’effondrer.

Regardons dans le détail ce qu’a dit Thomas Legrand car sa pensée chemine l’air de ne pas y toucher. D’abord, il y a le ton sentencieux, faussement humoristique, qui vise à laisser entendre qu’une telle pratique est l’usage et que c’est très bien comme ça, faute de quoi ne resteraient que des calamités politiques : « Alors si tous ceux qui démentent des propos qu’ils ont effectivement tenus doivent démissionner, il n’y aura bientôt plus dans la vie politique que Nadine Morano, qui ne semble pas connaître le Off ! ». C’est sûr que pour le coup, Morano est un épouvantail consensuel.

Puis Thomas Legrand en vient au constat : « Au fond, quelle est la faute de JP Jouyet ? Il a démenti l’information de Gérard Davet et Fabrice Lhomme selon laquelle François Fillon lui aurait demandé que l’Elysée pousse les feux de la justice contre Nicolas Sarkozy. Il a démenti partiellement, puis s’est empêtré dans des explications contradictoires ». Avant que ne surgisse l’habituelle généralisation pour mieux banaliser la situation présente : « Mais prenez la page 2 du Canard Enchaîné, les premières pages de tous les hebdos… demandez à tous les protagonistes qui apparaissent dans ces pages de confirmer ou infirmer ce qu’on leur fait dire… ils démentiront ».

Thomas Legrand peut alors légitimer le mensonge et exonérer Jouyet et tous les autres de leurs responsabilités : « Ils démentiront. Et c’est bien normal, puisque ce sont soit des propos rapportés et qui n’étaient pas destinés à l’être, soit (plus pervers mais très courant aussi) des propos rapportés, qui étaient destinés à l’être mais que ceux qui les ont tenus ne peuvent pas assumer publiquement ». Thomas Legrand présente donc le mensonge public comme inévitable voire indispensable à l’information mais aussi à l’action politique. Ignorant la vertu, la caste protège les siens en confortant ses pratiques.

Pourtant, Thomas Legrand a bien senti qu’il arrivait sur une ligne de crête et qu’il lui fallait lâcher du lest : « C’est un jeu assez malsain et, reconnaissons-le, les journalistes politiques en sont plus responsables que le personnel politique ». Il préfère donc faire endosser par sa propre profession, comme si tous étaient comme lui, les dites responsabilités de peur d’être évacué en même temps que les politiques s’ils étaient amenés à prendre la porte. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Le pseudo journaliste ne peut manquer de re-rentrer immédiatement dans cette connivence dont il ne saurait s’extraire : « L’inconvénient, c’est que François Fillon et Jean-Pierre Jouyet ont plutôt, dans le milieu politique, la réputation de ne pas être les plus tordus ». Avant carrément de roucouler avec l’invité politique du jour alors en plateau, Patrick Devedjian : « Dites-le si vous voulez mais bien sûr je nierai avoir tenu ces propos même sous la torture » ; Combien de fois a-t-on entendu cette phrase de connivence ? Il vous est certainement arrivé, Monsieur Devedjian, de devoir démentir des propos que vous avez tenus et que vous ne pouviez décemment pas assumer publiquement ou qui ont été divulgués contre votre gré ». Pour Thomas Legrand, les relations entre les politiques et les medias se doivent d’être fusionnelles. Le mensonge public en est l’un des expédients et le peuple est jugé trop stupide pour pouvoir s’en rendre compte.

Alors tel un carnassier, Thomas Legrand se défausse et s’empresse de renvoyer les conséquences de la séquence sur ceux qui sont les plus affaiblis : Fillon, Sarkozy et les miettes de la droite en lambeaux, sans oublier bien sûr d’agiter le chiffon noir du FN : « Mensonges, consanguinité politique, trahison, voilà qui fait chauffer notre désormais fameux instrument de mesure : le CBPLFN (C’est Bon Pour Le Front National)… classique de l’analyse politique automatique ».

L’objet officiel de la manoeuvre était bien là, ramener la discussion à son point de départ, la demande de François Fillon : « Le vrai mensonge est ailleurs : François Fillon a-t-il oui ou non demandé à l’Elysée d’accélérer les procédures contre Sarkozy ? ». Sauf que justement, cette demande est à ce stade invérifiable. Thomas Legrand parle pourtant de mensonge. Ce qui est par contre certain, c’est que le 6 novembre Jouyet a démenti la demande de Fillon, et que le 9 novembre, il a affirmé l’avoir bien entendue. Impossible de savoir quand il dit la vérité, mais par contre il est inévitable qu’il ait menti, la première fois ou la seconde. Pourtant là, le journaliste se montre moins empressé dans sa dénonciation : « Donc, là ce n’est pas le mensonge de Jouyet qui est en cause ! ».

L’éditorial de Thomas Legrand n’a jamais d’intérêt que ce qu’il révèle du système par l’un de ses plus fidèles affidés. Mais cette fois, il était en plus cocasse de constater que Cohen et Legrand ont jugé bon de faire précéder le dit éditorial d’un son de Jean-Luc Mélenchon, enregistré pour l’émission Là-bas si j’y suis (interdite d’antenne sur France-Inter et qui survit sur la toile contre les censeurs de France-Inter). Jean-Luc Mélenchon y explicitait le caractère absurde de la charge contre lui lors de son dernier passage dans la matinale de France-Inter. Gonflés sur leurs ergots, Cohen et Legrand concluaient par un méprisant : « sans commentaires ». On connait désormais la suite. Mieux vaut être de la famille pour être caressé dans le sens du poil.

Allez encore un effort. Sur France-Inter aussi, il faudra tirer la chasse !

François Cocq

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Jean-Pierre Jouyet est un menteur + De l’Elysée à France-Inter, la caste dans tous ses états + Jouyet confirmé, Hollande impliqué (François Cocq)   Mer 12 Nov - 17:01

Mercredi 12 novembre 2014

Jouyet confirmé, Hollande impliqué

Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a annoncé mercredi à la sortie du Conseil des ministres que Jean-Pierre Jouyet restait secrétaire général de l’Elysée. Alors que le mensonge public de Jouyet est avéré, dans un sens ou dans un autre, le Président au donc fait le choix de lui renouveler sa confiance. François Hollande n’a donc désormais plus d’échappatoire : il est impliqué.

Jouyet doit être débarqué. L’épisode du jour révèle que la responsabilité de Hollande est désormais directement engagée. Ce nouvel épisode ne s’arrête pourtant pas là. Stéphane Le Foll a également officiellement indiqué que l’affaire n’a pas même était évoquée en Conseil de ministres. François Hollande qui présidait ce conseil des Ministres a donc humilié cette représentation républicaine en lui imposant le silence sur le sujet. Où quand la monarchie présidentielle s’essuie les pieds sur la République.

Mais il faut pareillement noter qu’aucun ministre n’a donc jugé utile de porter à la discussion les mensonges publics du plus haut responsable administratif du palais. Jouyet est un menteur, les ministres des carpes incapables qui se rendent complices de détournement de vérité à l’encontre du peuple.

Mercredi 12 novembre au matin, le journal Le Monde révélait les transcriptions de la gendarmerie lors du drame de Sivens. Elles attestent que Cazeneuve, qui s’est tu pendant 48h, savait. Quelques heures après, c’est le mensonge de Jouyet qui se transforme en mensonge d’Etat. Maintenant ça suffit, du balai !

Samedi 15 novembre, face au menteurs et aux manipulateurs, marchons !

François Cocq

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Pierre Jouyet est un menteur + De l’Elysée à France-Inter, la caste dans tous ses états + Jouyet confirmé, Hollande impliqué (François Cocq)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Pierre Jouyet est un menteur + De l’Elysée à France-Inter, la caste dans tous ses états + Jouyet confirmé, Hollande impliqué (François Cocq)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Anniversaire Jean-Pierre R
» Le médecin belge Jean-Pierre Kanku Mukandi détenu à l'ANR/Kinshasa
» Jean Pierre BEMBA GOMBO
» Jean-Pierre Mbelu : « Le danger de la disparition du Congo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Humain d'abord - Pour une 6ème République :: Anciens messages-
Sauter vers: