L'Humain d'abord - Pour une 6ème République

Forum d'information et de discussion politiques - Sam 25 Nov - 2:12
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kader Arif démissionne du gouvernement : plus un ! (François Cocq) + Hollande sacrifie l'un de ses plus proches (Médiapart) + Encore une démission de ministre (Parisien) + Invité de BFM TV, à propos de la démission de Kader Arif (Alexis Corbière) + Divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Kader Arif démissionne du gouvernement : plus un ! (François Cocq) + Hollande sacrifie l'un de ses plus proches (Médiapart) + Encore une démission de ministre (Parisien) + Invité de BFM TV, à propos de la démission de Kader Arif (Alexis Corbière) + Divers   Ven 21 Nov - 17:52

Vendredi 21 octobre 2014

Kader Arif démissionne du gouvernement : plus un !

Kader Arif a donc démissionné vendredi 21 novembre de son poste de secrétaire d’Etat aux anciens combattants. Il fait l’objet d’une enquête préliminaire concernant des marchés publics qui auraient été attribués à des proches.

Après le scandaleux épisode Cahuzac, les motivations changent, quoique, mais les scenarii restent.
 

Pour Thévenoud, Manuel Valls disait ne pas savoir. Là, il savait et considérait encore en septembre que son secrétaire d’Etat n’était « en rien concerné ».

Le Président de la région Midi-Pyrénées Martin Malvy parlait lui le 11 septembre 2014 après l’ouverture de l’enquête préliminaire concernant son conseiller régional Kader Arif d’une « campagne de dénigrement » et assurait que « les marchés attribués l’ont été au terme d’appels d’offres qui ont fait l’objet de larges publications d’appels à concurrence ».

Partout, la caste croit à sa propre impunité. Elle s’effondre en même temps que sa légitimité.

Ainsi, quatre ministres viennent donc de tomber pour fraudes ou malversations en moins de 18 mois. Dix parlementaires encore en fonction sont aujourd’hui frappés par des enquêtes ou mises en examen concernant des malversations financières. Cinq ont été mis en cause rien que ces deux derniers mois (Bernard Brochand UMP, Lucien Degauchy UMP, Bruno Sido UMP, Gilles Carrez UMP, Thomas Thévenoud PS). L’histoire s’accélère. Les représentants de la Nation intègrent la Caste dès lors qu’ils ne se soumettent plus au règne de la Vertu qui est, comme nous l’a enseigné Maximilien Robespierre, l’amour de la patrie et de ses lois.

Les craquements sont partout. Du milieu pourri du football à la finance folle qui a encore vu ce mercredi 19 novembre Baudouin Prot, Président de BNP-Paribas, Michel Pébereau, son prédécesseur, et Philippe Bordenave, directeur général délégué de la banque, faire l’objet d’une enquête préliminaire pour conflit d’intérêts. L’explosion quotidienne ne traduit pas une auto-régulation du système mais au contraire la panique qui le gagne et le début du sauve qui peut devant sa chute amorcée.

Aux armes Citoyens ! Du balai !

François Cocq

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot


Dernière édition par Admin le Mer 26 Nov - 8:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Hollande sacrifie l'un de ses plus proches (Médiapart)   Sam 22 Nov - 4:59

Vendredi 21 novembre 2014

Hollande sacrifie l'un de ses plus proches

Le secrétaire d'État Kader Arif a présenté sa démission ce vendredi, au lendemain des révélations de Mediapart. Une perquisition l'avait visé le 6 novembre, dans une enquête sur des marchés passés par le conseil régional de Midi-Pyrénées à une société dont les associés sont le frère, la belle-sœur ou les neveux du secrétaire d'État aux anciens combattants.

Jusqu'ici, Kader Arif disait n'être « absolument pas » concerné par l'enquête judiciaire sur les sociétés de certains de ses proches, enquête préliminaire ouverte le 10 septembre à Toulouse. « Ce sont des affaires qui ne me concernent absolument pas », avait-il déclaré aux médias le 11 septembre, en marge d'une visite ministérielle dans le Pas-de-Calais. Pourtant, ce vendredi matin, au lendemain de nos révélations, le secrétaire d'État aux anciens combattants a présenté sa démission à Manuel Valls et à François Hollande.

En tout début d'après-midi, alors même que le ministre n'a pas été mis en examen, l'Elysée a annoncé avoir accepté cette démission « afin d’apporter toutes les précisions visant à l’établissement de la vérité dans le cadre de l’enquête préliminaire menée par le parquet financier dans laquelle son nom est cité ». Une formulation qui semble indiquer que les enquêteurs ont établi un lien entre Kader Arif et les sociétés en question. « Mon nom est cité dans le cadre d’une enquête préliminaire », a confirmé Kader Arif dans un communiqué adressé vendredi à l'Agence France Presse. Kader Arif, qui était chargé des commémorations du centenaire de la guerre de 1914-1918, dit avoir démissionné « par respect pour la fonction ministérielle . « Cette décision est aussi l'expression de ma loyauté totale au président de la République et au Premier ministre », ajoute-t-il. Selon l'AFP, l'entretien entre le chef de l'Etat et son ministre, vendredi matin, se serait mal passé. Sollicité par nos soins sur les conditions de la démission de Kader Arif, l'Elysée ne nous a pas rappelé.

Le sénateur socialiste de Moselle Jean-Marc Todeschini, homme fort du parti en Lorraine, a été nommé pour remplacer Kader Arif – nous l'avions épinglé en 2011, Todeschini employant sa fille comme collaboratrice.

Au PS, les réactions ne se sont pas bousculées vendredi. « C'est logique avec la culture de la transparence voulue par François Hollande. C'est bien qu'il puisse s'expliquer sans que cela interfère sur le travail du gouvernement », s'est félicité Corine Narassiguin, porte-parole du PS. « Personne n'est au-dessus des lois en France. La justice fait son travail. La démission de Kader Arif, c'est la République exemplaire », a également commenté le député PS Alexis Bachelay, un des rares à s'exprimer. « Arif était au gouvernement pour la simple raison qu'il est le " factotum " de Hollande qui a rendu des services pendant quinze ans, réagit un autre parlementaire socialiste, proche de l'aile gauche du PS. On ne va pas le pleurer ou le regretter. »

De gauche à droite: Jean-Yves Le Drian (ministre de la défense), François Hollande, Kader Arif © Reuters

Pour François Hollande, cette démission apparaît comme un nouveau coup dur politique. Un de plus. Arif est le troisième ministre poussé à la démission, après Jérôme Cahuzac – en mars 2013, après l'ouverture d'une information judiciaire sur son compte en Suisse –, Thomas Thévenoud, éphémère ministre exfiltré du gouvernement en septembre dernier pour s'être soustrait au fisc. Soupçonnée d'avoir menti sur sa déclaration de patrimoine, Yamina Benguigui, membre du gouvernement Ayrault, n'avait pas été reconduite par Manuel Valls. Le chef de l'Etat a également dû se séparer de son conseiller spécial, Aquilino Morelle, dont Mediapart avait révélé les conflits d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique.

Comme Mediapart l'a révélé jeudi, les bureaux du secrétaire d'État aux anciens combattants, placé sous l'autorité du ministre de la défense Jean-Yves Le Drian, ont été perquisitionnés le 6 novembre, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte en septembre sur des marchés publics attribués par le conseil régional de Midi-Pyrénées à des parents de Kader Arif.

De source proche de l'enquête, la perquisition a été menée par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), service de police judiciaire spécialisé dans la lutte anti-corruption. Les bureaux visités sont ceux de la sous-direction des achats du ministère. Il s'agissait pour les enquêteurs de vérifier la passation de marchés avec les sociétés des proches d'Arif. Des documents ont été saisis et sont en cours d'exploitation, a-t-on appris de même source. AWF Music est en effet référencée sur le site recensant les fournisseurs du ministère de la Défense. Mais le ministère de la Défense, que nous avons sollicité, assure qu'AWF « n'est pas fournisseur » du ministère, et que ce site recense en réalité toutes les entreprises ayant été « candidats à des appels d'offres, qu'ils aient été remportés ou perdus ».

Le 10 septembre, l'annonce de l'ouverture de cette enquête préliminaire par le parquet de Toulouse avait fait du bruit. Kader Arif est en effet un très proche de François Hollande. Il fut un des piliers du " club des 3 % ", ces quelques soutiens qui ont entouré François Hollande lorsqu'il n'était qu'un outsider dans la course à l'Élysée, au plus bas dans les enquêtes d'opinion.

D'origine modeste et fils de Harki, Arif, 54 ans, arrivé en France à l'âge de trois ans, a grandi dans le Tarn, à Castres. « Je suis totalement français, fils de la République et en même temps, né à Alger, fils d’Algériens analphabètes de culture musulmane », disait-il en mars dernier à Libération.

La légende veut que Jospin, alors homme fort du PS et élu de Cintegabelle, ait fait sa connaissance par hasard, à la fin des années 1980. « Kader Arif était là dans un café à jouer au flipper, et il a invectivé Jospin », rapporte un socialiste de Haute-Garonne. Les deux hommes ont sympathisé, avant que Kader Arif ne soit embauché comme chauffeur.
Le début d'une ascension dans l'appareil du PS de Haute-Garonne, une des grandes " fédés " du parti : chargé de mission auprès de Jospin en 1988, premier secrétaire du PS local de 1999 à 2008, député européen en 2004 réélu en 2009, député en 2012.

En 2002, après l'élimination de Lionel Jospin au premier tour de la présidentielle, Arif, premier fédéral et fidèle d'entre les fidèles de Jospin, console des militants abasourdis :


« Ça fait des années que Jospin le protège. Grâce à ce soutien, il a longtemps bénéficié d'une quasi-impunité », assure un socialiste de Midi-Pyrénées. Au PS de Haute-Garonne, Arif surprend plusieurs de ses camarades par son train de vie. Selon plusieurs témoins, il a même disposé d'un chauffeur personnel, ce qui n'est pas habituel pour les premiers fédéraux socialistes.

Dès 2002, Arif devient secrétaire national du PS, chargé de l'international puis des fédérations, un poste clé, de 2005 à 2008. François Hollande est alors le premier secrétaire du parti. Kader Arif sera ensuite une des chevilles ouvrières de la campagne des primaires. Lors de la campagne présidentielle, il pilotait le pôle "coopération" de l'équipe du candidat. Depuis mai 2012, il était un membre du gouvernement aussi discret qu'inamovible, proximité avec le chef de l'État oblige. D'ici un mois, il pourra revenir siéger à l'Assemblée nationale.

La justice s'intéresse à une série de marchés passés entre le conseil régional de Midi-Pyrénées, présidé par le socialiste Martin Malvy, et deux sociétés, AWF Music (liquidée en mai 2014) puis AWF, dont les associés sont le frère, la belle-sœur ou les neveux du ministre. Élu dès 1999 à la tête de la puissante fédération de Haute-Garonne, eurodéputé de 2004 à 2012, Kader Arif n'a jamais été conseiller régional. Mais il est suspecté d'avoir aidé à ces attributions de marchés. L'enquête a été déclenchée suite à un signalement à la justice de l'opposition UMP-UDI du conseil régional de Midi-Pyrénées, alertée par des concurrents malheureux d'AWF.

Depuis la mi-septembre, le dossier avait été dépaysé au Parquet national financier (PNF), service spécialisé dans la lutte contre la délinquance financière et la fraude fiscale annoncé fin 2013 et créé en mars 2014, en réaction à l'affaire Cahuzac.

Ces deux sociétés, spécialisées dans la production de spectacles et la sonorisation, ont été depuis 2009 chargées de l'organisation d'événements pour le compte de la région – 242 prestations entre décembre 2009 et juillet 2014 selon l'opposition, soit environ une facture par semaine, pour un montant global de 2,046 millions d'euros.

La société s'est également occupée de certaines prestations pendant la primaire socialiste puis lors de la campagne présidentielle de François Hollande. AWF Music était notamment chargée de la réalisation de certains meetings du candidat François Hollande.

Selon le procureur de la République de Toulouse, le signalement de l'opposition fait état « d'anomalies dans les relations contractuelles existant entre la région et certaines sociétés ». L'opposition s'interroge sur les modalités de certains marchés, soupçonnant d'éventuels favoritismes ou de possibles surfacturations.  

En 2008, un premier marché de sonorisation et de structures scéniques a été conclu pour deux ans. Le montant prévu (179 000 euros) est atteint en un an. En 2009, un contrat « relatif à la fourniture de concepts visuels, à l'agencement et à la décoration d'événements organisés par la région » est passé pour 4 ans. Estimé à 340 000 euros, il a finalement atteint plus de 1,7 million d'euros. En 2013, un autre appel d'offres a dû être annulé pour « insuffisance de concurrence » car deux des sous-missionnaires, AWF et All Access, avaient en fait le même gérant. Finalement, un nouvel appel d'offres a été lancé en 2014, lui aussi remporté par AWF. Le marché est estimé à 2,8 millions d'euros. Selon le conseil régional, ce contrat est toujours en cours.

La démission de Kader Arif affaiblit en tout cas Martin Malvy, le presque octogénaire président du conseil régional (depuis 2004). Après l'annonce de l'ouverture d'une enquête qui dénonce une « campagne de dénigrement », Malvy avait pris fait et cause pour Kader Arif. Il avait contesté que Kader Arif soit « intervenu ni directement ni indirectement pour favoriser l’attribution d’un marché qui concerne la Région et elle seule », réfutant que des « factures fictives » aient été « émises ».

« Les marchés (…) attribués l’ont été au terme d’appels d’offres qui ont fait l’objet de larges publications d’appels à la concurrence », insistait-il dans son premier communiqué, publié le jour de l'annonce de l'ouverture d'une enquête préliminaire. Le 12 septembre, une perquisition a eu lieu au conseil régional. À cette occasion, les enquêteurs ont « rencontré la haute administration du conseil régional », confirme un porte-parole.

Boîte noire

Notre article Marchés publics : le ministre Kader Arif a été perquisitionné a été mis en ligne jeudi 20 novembre dans l'après-midi.
Cet article, mis à jour en temps réel vendredi après l'annonce de la démission du ministre, en reprend une partie.

Mathieu Magnaudeix et Michel Deléan

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Encore une démission de ministre (Parisien)   Sam 22 Nov - 5:31


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Invité de BFM TV, à propos de la démission de Kader Arif (Alexis Corbière)   Dim 23 Nov - 17:24

Samedi 22 novembre 2014

Invité de BFM TV, à propos de la démission de Kader Arif

Hier soir, j’étais l’invité sur BFM TV du journaliste Christophe Hondelatte afin de parler de la démission du gouvernement de M. Kader Arif qui venait d’avoir lieu quelques heures auparavant. Sur le plateau, j’étais aux côtés de Julien Bayou (porte parole d’EELV) et du vice-président du Front National Florian Philippot.


_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Ce qui est bon pour Hollande n’est pas bon pour le peuple (François Cocq)   Mer 26 Nov - 8:56

Mardi 25 novembre 2014

Ce qui est bon pour Hollande n’est pas bon pour le peuple

Khader Arif frappé par les affaires judiciaires, François Hollande lui a demandé de démissionner de son poste de secrétaire d’Etat pour espérer ne pas être éclaboussé à son tour.

C’est pourtant le même qui va retrouver d’ici un mois son fauteuil de député avec l’accord tacite de la caste, président compris.

Comme pour Cahuzac, Thevenoud ou Balkany, le peuple se voit imposer un retour sans droit de suite faute d’avoir pu se prononcer par le biais d’un référendum révocatoire.
Le devoir envers Hollande n’a d’égal que le mépris affiché du peuple.

Ça suffit ! Arif dégage !

François Cocq

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kader Arif démissionne du gouvernement : plus un ! (François Cocq) + Hollande sacrifie l'un de ses plus proches (Médiapart) + Encore une démission de ministre (Parisien) + Invité de BFM TV, à propos de la démission de Kader Arif (Alexis Corbière) + Divers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kader Arif démissionne du gouvernement : plus un ! (François Cocq) + Hollande sacrifie l'un de ses plus proches (Médiapart) + Encore une démission de ministre (Parisien) + Invité de BFM TV, à propos de la démission de Kader Arif (Alexis Corbière) + Divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Émission toc toc toc
» Calcul Taux d'émission
» Des mots de minuit, c'est fini
» Antoine RUFENACHT démissionne de la mairie du Havre
» Décès de MAZOUNI Aek dit Kader

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Humain d'abord - Pour une 6ème République :: Anciens messages-
Sauter vers: