L'Humain d'abord - Pour une 6ème République

Forum d'information et de discussion politiques - Mer 26 Juil - 0:32
 
AccueilS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Sans médecin, c’est la fin ! (Patrick Le Hyaric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 5167
Date de naissance : 18/05/1952
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 65
Localisation : 21500 Montbard

MessageSujet: Sans médecin, c’est la fin ! (Patrick Le Hyaric)   Mer 26 Nov - 19:02

Mercredi 26 novembre 2014

Sans médecin, c’est la fin !

« Sans médecin, c’est la fin » ont scandé quelques mille manifestants dans les rues de Château-Chinon  dans la Nièvre pour protester contre le futur départ des deux derniers médecins de leur cité.


Une pétition a été noircie de 5000 signatures. La situation professionnelle et familiale des deux médecins, seuls face à 6000 patients, les a conduit à jeter l’éponge. Comment vivre dans une ville sans médecin ?

La manifestation de la fin novembre de Château-Chinon fait suite à celle qui l’avait précédée au début du mois : plus de 300 agents du centre hospitalier ont défilé dans les rues de la sous-préfecture nivernaise contre des mesures d’économie aggravant leurs conditions de travail et les menaces de fermeture de l’établissement.

Château-Chinon, n’est malheureusement pas un cas isolé. Cette ville se retrouve ainsi comme symbolisant la crise de la couverture sanitaire de notre pays. Une crise où, certes la ruralité a sa spécificité en terme d’éloignement et donc de risques, mais où les grandes agglomérations ne sont pas épargnées. Ainsi la région parisienne qui a connu entre 2007 et 2014 une progression démographique de 4% compte près de 6% de médecins en moins aujourd’hui qu’il y a sept ans. C’est là le résultat de politiques d’économies qui par le biais des numérus clausus (concours hyper sélectifs) en faculté de médecine, d’aggravation des conditions de travail, de non prise en compte de l’évolution démographique et des besoins sanitaires nouveaux, des évolutions positives de la médecine, tournent le dos à l’avenir et au progrès.

Contrairement à la vulgate répandue par les maîtres comptables de l’austérité et les gouvernements successifs notre pays ne dépense pas trop pour la santé de ses habitants. 11,7% des richesses produites y sont consacrés. Aux Etats Unis ce chiffre est de 17,9%, en Allemagne de 11,3% et au Pays-Bas de 12,4%.

Le principe de la couverture sociale, la sécurité sociale et la mutualité sociale agricole, les mutuelles en général, deviennent pour les tenants de la société de l’argent de plus en plus intolérables. Pour les puissances financières, les critères de rentabilité deviennent l’aune unique à laquelle elles comptent mesurer l’efficacité du système de santé qu’elles veulent rendre à l’état de marchandises pour faire de l’argent. L’hôpital devrait devenir une entreprise comme une autre. La santé un marché.

Cette logique marchande doit être combattue avec la dernière énergie. Va venir en débat au Parlement, une nouvelle loi sur la santé qui devrait remplacer la loi Bachelot qui, en 2009, avait érigée la norme comptable et les économies en principe directeur en éloignant un peu plus les personnels de santé de la direction des établissements pour que des gestionnaires, tout acquis aux critères de réductions des crédits publics, puissent imposer les sacrifices dont on mesure les dégâts.

Le nouveau projet de loi tel que nous le connaissons affiche certaines intentions louables comme la confirmation de la généralisation du tiers payant ou la reconnaissance de la condition de détresse généralisé pour les filles mineures leur permettant d’accéder à la contraception d’urgence. Pour être réellement suivies d’effets les moyens financiers, humains et technologiques devront suivre. Or, les politiques d’austérité barrent la route à un redressement de la situation.

Alors qu’une large majorité de nos concitoyens se prononce dans une enquête récente pour une « sanctuarisation » des dépenses de santé, ce sont au moins 20 milliards d’euros, qui devaient servir à la protection sociale d’ici 2017, qui vont être retirés de cet objectif.  Pour quelle autre utilisation ?  Pour payer, aux dépends de la protection sociale, l’exonération de la participation des entreprises à la branche famille de la sécurité sociale dans le cadre de cette aberration gouvernementale mal baptisée du nom de « Pacte de responsabilité et de solidarité » Des mots pour faire une politique exactement contraire de ce qu’ils annoncent.

Ainsi austérité et logique marchande auraient vocation à se combiner en matière de couverture sanitaire, entraînant inévitablement un approfondissement des inégalités sociales et spatiales. L’obligation de la création des groupements hospitaliers de territoire, poursuivant les choix du gouvernement Sarkozy-Fillon est maintenue.

On pense aux ruptures que cela ne peut que provoquer dans les équilibres territoriaux de notre pays où les déserts médicaux deviennent des déserts tout court.  La réforme territoriale en cours dont nous avons écrit ici, qu’elle ne pouvait qu’aggraver les inégalités sociales et entraver le développement équilibré des territoires se verrait alors conforter dans ses effets néfastes.

Voilà des raisons bien suffisantes pour que toute notre solidarité aille aux habitants de Château-Chinon et à tous ceux qui à travers le pays luttent pour que le droit à la santé soit non seulement reconnu mais devienne effectif. D’où l’urgence d’un vrai débat national impliquant tous les citoyens et les personnels des professions de santé pour une loi de santé publique et une démocratisation de l’organisation de la santé.

Patrick Le Hyaric

_________________
« Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et, sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. » Karl Marx


Lionel Parisot
Revenir en haut Aller en bas
http://l-humain-d-abord.forumactif.org
 
Sans médecin, c’est la fin ! (Patrick Le Hyaric)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» des enfants sains ...meme sans médecin
» Prescription neuro du médecin avec mention "prescription sans rapport avec l'affection longue durée (maladies intercurrentes)
» Tempête de neige de la Saint-Patrick
» Creme solaire sans paraben ni parfum?
» Nouveau Mustela sans paraben

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Humain d'abord - Pour une 6ème République :: Anciens messages-
Sauter vers: